Un an de prison ferme pour le harceleur

justice tahiti
harceleur / justice
©Polynésie 1ère
Un rameur d'une grande équipe de va'a a été jugé pour harcèlement moral sur son ancienne compagne, nutritionniste dans le même club. L'accusé a été condamné à 2 ans de prison dont un avec sursis.
L'homme à la carrure sportive n'a pas accepté la rupture et encore moins d'avoir été mis à la porte. Il a donc décidé de squatter le palier de son ex petite amie durant deux semaines. Il va frapper jour et nuit à la porte de celle-ci mais aussi l'inonder de SMS et d'appels téléphoniques. Il passera jusqu'à 58 appel par jour, il ira même jusqu'à la suivre dans un parking et lui arracher son portable des mains pour l'empêcher d'appeler la police.

A la barre, l'accusé est conscient de ses actes excessifs vis-à-vis de son ancienne concubine, il a néanmoins dû mal à couper le cordon. Ce rameur, qualifié par les psychiatres de pervers narcissique, a déjà comparu pour des faits de harcèlement avec violence sur la mère de son enfant. Condamné à plusieurs reprises, il a fait, ce jeudi 15 juin, amende honorable devant les juges même si son discours était parfois contradictoire.

Direction Nuutania


L'homme est connu également pour fraude et détention stupéfiants. Des faits qui ne jouent pas en la faveur de l'individu, il faut dire aussi que l'homme se retrouve devant les juges pour la 7ème fois.

Au vu de son lourd passif, le procureur a requis 18 mois de prison. Finalement, l'accusé a écopé de deux ans de prison dont un an de sursis, avec mandat de dépôt. Il dormira donc à Nuutania, ce soir. Il a également écopé de trois ans de mise à l'épreuve, interdiction d'entrer en contact avec son ex compagne et une obligation de soin.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live