polynésie
info locale

Apatea : l’école abandonnée de Papara

éducation tahiti
Apatea
©Polynésie 1ère
Depuis 2013, l’école primaire d'Apatea située à côté du temple protestant, face à la mairie de Papara est à l’abandon. Parents, élèves et professeurs ont manifesté mardi 26 janvier pour exprimer leur ras-le-bol...

Sur un magnifique terrain arboré, les salles de classes s’écroulent les unes après les autres, mangées par la végétation et la vermine. Les travaux de démolition et de reconstruction ne sont toujours pas à l’ordre du jour en raison de présence d'amiante dans les bâtiments.
Apatea Préau
Le préau de l'école à l'abandon ©Polynésie 1ère
Depuis trois ans, les 208 élèves de cette école primaire sont abrités dans des préfabriqués de l’église catholique qui accueillent les cours de catéchisme le samedi. Une situation provisoire qui n’a que trop durée, pour l’église d’abord, pour les enfants ensuite et pour les professeurs qui doivent se contenter de salles vétustes et qui n’ont pas été conçues pour l’enseignement.
Parents Apatea
Parents, élèves et professeurs ont manifesté ce matin ©Polynésie 1ère ; Miri Tumatariri
Mardi matin, l’APE, l’association des Parents d’Elèves, les professeurs et les élèves ont manifesté leur colère avec des banderoles devant l’école. Ils réclament des fonds des pouvoirs publics pour que l’école Apatea soit reconstruite. Si les enfants sont si impliqués dans cette affaire d’adultes, c’est qu’il leur a été annoncé qu’à la prochaine rentrée scolaire ils seraient disséminés dans les différentes écoles de la ville. 
Apatea élèves
©Polynésie 1ère ; Miri Tumatariri
Cette proposition est refusée en bloc par les enfants qui sont habitués à vivre avec les mêmes camarades de classe depuis des années et ne veulent pas se retrouver parachutés dans tout Papara. L' angoisse est profonde chez ces  enfants qui souhaitent eux aussi la reconstruction de leur école.

 

Depuis 2013, l’école primaire d'Apatea située à côté du temple protestant, face à la mairie de Papara est à l’abandon. Parents, élèves et professeurs ont manifesté mardi 26 janvier pour exprimer leur ras-le-bol... ©Polynesie1ere

 

Publicité