publicité

Après la grève à Tahiti, un projet d'huilerie renaît aux Marquises

Pour éviter que les coprahculteurs des Marquises ne subissent les conséquences des grèves à l’Huilerie de Tahiti, Benoît Kautai, le maire de Nuku Hiva, remet au goût du jour un projet vieux de 30 ans, une huilerie dans l’archipel.

© wikipedia.org
© wikipedia.org
  • E.Tang / B.Tumatariri
  • Publié le , mis à jour le
Et pourquoi pas une huilerie non pas de Tahiti mais des Marquises ? C'est l'idée lancée par Benoît Kautai, maire de Nuku Hiva. En fait, cette huilerie de l'archipel des Marquises est un projet vieux de 30 ans. Mais il l’a proposé lors du dernier conseil municipal de sa commune. Sachant que les goëlettes Taporo et Aranui s'arrêtent d'abord par des atolls des Tuamotu, et chargent du coprah avant d'atteindre les Marquises, la matière première ne manquerait donc pas. Il suffirait ainsi de la traiter une fois débarquée à bon port. Comme à Tahiti, de l'huile en serait tirée, mais aussi du tourteau, très utile pour les éleveurs marquisiens.
Des débouchés qui ne dépendraient pas de la seule Huilerie de Tahiti.

Benoît Kautai est joint par Bélinda Tumatariri :

Pour le maire de Nuku Hiva, une huilerie...des Marquises


Une rencontre avec des maires des Marquises doit aussi se tenir sur ce sujet. Lesquels doivent ensuite rencontrer le haut-commissaire, Lionel Beffre.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play