Après la Polynésie, l'épidémie de zika se répand aux Antilles et en Guyane

zika tahiti
zika
©Polynésie 1ère
Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a "fortement" recommandé ce jeudi aux femmes enceintes de différer d'éventuels voyages aux Antilles ou en Guyane, où l'épidémie de zika, qui peut causer de graves malformations chez les foetus, se répand.
La Martinique et la Guyane sont passées la semaine dernière au stade épidémique. Un cas a par ailleurs été confirmé en Guadeloupe et un autre à Saint-Martin.
L'Etablissement de Préparation et de Réponses aux Urgences Sanitaires (EPRUS) enverra une équipe de renfort sanitaire en fin de semaine en Martinique et en Guyane pour évaluer les besoins complémentaires à fournir aux hôpitaux et aux médecins dans ces territoires, selon le ministère.
La ministre de la Santé Marisol Touraine a recommandé jeudi aux femmes enceintes ou envisageant de l'être de différer d'éventuels voyages aux Antilles ou en Guyane où l'épidémie de Zika - soupçonnée de causer de graves malformations chez les foetus - se répand. Un conseil valable également pour des déplacements dans d'autres régions du monde touchées comme l'Amérique du Sud (Brésil...).
 

2 bébés décédés

Il y a deux ans, l'épidémie de zika avait aussi touché la Polynésie. Les complications dues au zika multiiples : 42 cas de Guillain-Barré, et des soupçons de lien avec 18 malformations congénitales dont 13 microcéphalies, et 5 bébés nés avec un trouble de la déglutition dont 2 décédés depuis.

Pour en savoir plus cette épidémie, retrouvez le décryptage ce soir dans notre Ve'a de 18h30 et notre JT de 19h.

5 voyageurs infectés rentrés en métropole
Cinq voyageurs qui ont contracté le virus Zika dans une zone touchée par cet agent infectieux, transmis par des moustiques, sont rentrés en France métropolitaine depuis le début de l'année, selon un premier bilan de l'Institut de veille sanitaire (InVS), a indiqué jeudi le ministère de la Santé.
"Aucun des patients n'a présenté de forme grave de l'infection", précise le ministère dans un communiqué, sans indiquer les régions dans lesquelles ces voyageurs ont séjourné.
Le virus Zika ne se transmet pas d'homme à homme, mais seulement par l'intermédiaire d'une piqûre de moustique Aedes. "De ce fait, il n'y a pas actuellement de risque de transmission du virus zika en métropole : nous ne sommes pas dans la période d'activité des moustiques Aedes, vecteurs du virus, comprise entre mai et novembre", ajoute le ministère.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live