A'ata victime de son sourire

faits divers arue
a'ata victime de son sourire
acte de vandalisme sur les affiches a'ata de arue ©facebook jaika Minel
Un acte de vandalisme commis sur l'une des affiches du projet A'Ata contre la violence soulève l'indignation sur les réseaux sociaux.
Marie Hélène Villierme, photographe et réalisatrice


Deux semaines à peine après sa mise en place, la campagne d’affichage pour lutter contre la violence A'Ata connaît son premier acte de vandalisme. Marie-Hélène Villierme a fixé sur la pellicule plus d'un millier de sourires pour dire stop à la recrudescence des actes de violences perpétrés en Polynésie française en 2015 dont l'agression dont a été victime Sandy Ellacott.

La photographe polynésienne a donc parcouru plusieurs communes pour tirer le portrait d’hommes, de femmes, d’enfants et de personnalités. Ces clichés ont été affichés sur les murs d’établissements communaux dès la semaine dernière.

a'ata victime de son sourire
Les portraits de la campagne A'ata ont été déchirés et jeter au sol ©Facebook jaikea Minel

Cette démarche n’a sans doute pas sensibilisé une partie de la population puisque des individus se sont livrés à un acte de vandalisme en s’en prenant à des panneaux installés à Arue.

a'ata victime de son sourire
A Arue, la campagne sourire contre violence n'est pas du goût de certains individus qui se sont livrés à un arrachage dans les règles ©facebook Jaïka minel

Une détérioration qui a déclenché une véritable prise de position sur les réseaux sociaux.

Marie-Hélène Villierme sera l’invitée du journal ce soir. Avec Cybèle Plichard, elles reviendront sur cet acte et ses implications.

 


 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live