polynésie
info locale

Au cœur de la justice : vivre sous bracelet électronique

justice tahiti
Au cœur de la justice : vivre sous bracelet électronique
Au cœur de la justice : vivre sous bracelet électronique ©Polynesie La1ere
Le port du bracelet électronique constitue une alternative à la prison. En Polynésie, 51 personnes vivent leur incarcération à domicile.
 
Solution alternative à l’incarcération, le bracelet électronique permet à des personnes condamnées ne présentant pas de risques pour autrui à rester inséré dans la société. Le placement sous surveillance électronique est une forme d’aménagement de peine décidée par le juge d’application des peines. Elle permet au prisonnier de purger toute ou partie de sa condamnation à son domicile et l’autorise dans certains cas à exercer une activité professionnelle à des créneaux horaires spécifiques. Dans d’autres cas, le placement sous bracelet électronique constitue une prolongation de peine dans le cadre de mesures de surveillance judiciaire. Le bracelet électronique se porte à la cheville, il est doté d’une puce permettant sa localisation et doit être inamovible et inviolable.
 
Au cœur de la justice : vivre sous bracelet électronique
Publicité