Au tribunal : Ice, paka et kite-Surf…

justice tahiti
Ice
©AFP
Les 8 prévenus s'étaient rencontrés autour d'une passion commune : le kite surf. Des peines de 3 ans ferme à 1 ans de prison avec sursis ont été requises dans cette nouvelle affaire d’ice
Le procureur a requis quatre ans d’emprisonnement dont un an de sursis à l’encontre du principal mis en cause. Cet homme interpellé en 2012 à son retour de Hawaï avait 66 grammes d’ice sur lui. A la barre du tribunal correctionnel, 8 trentenaires se sont succédé aujourd’hui. Le jugement a été mis en délibéré au 7 juin.
L’ice, le paka et le kite surf : c’étaient les trois passions de ces jeunes gens bien sous tout rapport. Ces amateurs d’ice revendaient de la drogue, à l’occasion, pour se faire un peu d’argent et financer leur propre consommation.
Le cerveau présumé du trafic est un trentenaire qui, au cours de l’année 2012, a réalisé trois aller retour suspects aux Etats-Unis. C’est seulement la troisième fois qu’il a été interpellé à l’aéroport, mais les enquêteurs le soupçonnent d’avoir débuté son trafic avant. Ils n’ont aucune preuve, mais beaucoup d’indices : billets d’avion payés en liquide, utilisation de puces téléphoniques temporaires, transferts d’argent.
La tête du réseau a expliqué qu’il était allé acheter de l’ice à Hawaï pour des raisons financières. A Tahiti, le gramme vaut 120.000 francs CP. Aux Etats-Unis, aux alentours de 10.000 francs CP. L’occasion pour les dealers de réaliser une belle opération.  La tentation est grande et le principal prévenu a reconnu y avoir succombé.
Pour le procureur, ce n’est pas «le dossier phare » de l’année, mais en matière de stupéfiants, « dire qu’on n’y reviendra plus ne suffit pas ».  Trois des personnes poursuivies dans cette affaire ont d’ailleurs déjà été condamnés dans de précédents trafics de drogue.
Pourquoi prendre de l’ice ? Parce que c’était « convivial » ont répondu plusieurs prévenus.
Le paradoxe, c’est qu’aujourd’hui, les copains d’hier ne se parlent plus. Il régnait même au tribunal une atmosphère de méfiance quant on sait que cette affaire a été révélée grâce à une dénonciation….


Les Outre-mer en continu
Accéder au live