Avant la saison des pluies, celle du curage des cours d'eau

environnement tahiti
Saison des curages
©Polynésie la 1ère
La saison des pluies, c'est pour bientôt ! Elle marque le lancement du nettoyage des rivières qui ressemblent beaucoup trop à des dépotoirs. Il faut anticiper, car les dernières intempéries ont laissé des traces. Exemple à Punaauia, où il y a 2 ans, les habitants ont vécu une catastrophe.

Vaihina et sa mère entretiennent chaque mois le cours d’eau devant chez elles. Pour éviter une inondation comme en 2019. Grâce à leur civisme, une partie du travail de la Direction de l’équipement est allégée. "On se sent en sécurité maintenant, de les voir nettoyer, récurer le caniveau...ils vont bien nettoyer, et du coup on n'aura plus ce souci d’inondation. On pourra fêter les fêtes tranquillement", déclare Vaihina TETUAVEROA, une riveraine.

Le dernier curage de la rivière Manotahi remonte à juillet 2020. Des travaux cycliques, assurés par seulement 4 équipes de 5 personnes réparties sur tout Tahiti entre octobre et décembre.

"On dispose en régie de 4 engins lourds. Donc en parallèle on ne peut pas travailler avec plus de 4 engins sur l’ensemble de l’île de Tahiti. Pour pallier justement ce manque de moyens, on active un accord cadre de location d’engins, qui nous permet donc de louer des engins avec des chauffeurs. Pour venir renforcer nos équipes en régie", explique Matthieu Peretti, responsable de la subdivision territoriale de Tahiti de la Direction de l’équipement.

Rivières dépotoirs

 

La zone urbaine de Pirae à Punaruu pose des difficultés. Bien souvent, la servitude de curage des 5 mètres n’est pas respectée. Les domaines privés n’ont rien laissé et les engins sont obligés de passer par la route. "Et donc c’est toute la difficulté pour intervenir et pouvoir acheminer les engins. Mettre les engins dans les cours d’eau...Et après à coté de ça on rencontre aussi souvent des problèmes on peut dire d’incivilités. Parce que beaucoup de cours d’eau servent de dépotoirs. Et on retrouve énormément de déchets ménagers. En plus des déchets classiques, bouts de curage et déchets végétaux", ajoute Matthieu Peretti.

Saison des curages
©Polynésie la 1ère

 

Le curage de la rivière Manotahi et de ses petits ruisseaux jusqu’au quartier Scholermann requiert 2 semaines d’intervention.

Et sur les 140 rivières que compte Tahiti, 80 sont des cours d’eau problématiques qui nécessitent ce type de curage annuel.