Bas les masques !

coronavirus tahiti
collectif anti-masques
©polynésie.la1ère
Un collectif spontané s’est créé pour protester contre l’obligation du port du masque. Une mesure qu’ils estiment inutile et liberticide. Ils organisent une marche ce samedi.



 

Contre l’obligation du port du masque


Accolades et embrassades - Un groupe d’une vingtaine de personnes s’est donné rendez- vous ce jeudi 10 septembre au parc Paofai. Ils veulent interpeller contre l’obligation de porter le masque et non pas contre le port du masque tout court. Une mesure qu’ils estiment liberticide, alors que d’après eux l’épidémie de coronavirus n’est pas pire qu’une grippe dont la dernière épidémie en Polynésie avait fait 7 morts.

On aimerait que les gens aient moins peur qu’ils prennent un peu de recul. […] on ne dit pas qu’il ne faut pas porter de masques on est contre l’obligation du port de masque partout tout le temps pour tout le monde  

Cédric Wane, membre du collectif

Ils estiment que le masque ne devrait être recommandé que dans certaines situations précises et que l’obligation actuelle est abusive.

J’ai l’impression qu’on veut nous museler […] nous les polynésiens on s’embrasse 

Holly Raa, membre du collectif 

Je ne suis pas médecin mais…


S’étant documentés sur internet, ils affirment que le masque est inutile que le risque de contagion n’augmente pas significativement lorsqu’on arrête de le porter. Dans la même logique ils en appellent à laisser la  liberté de prescription aux médecins s’agissant de l’hydroxychloroquine. Ils s’inquiètent d’une éventuelle vaccination obligatoire de la population le jour où un vaccin serait disponible.
 

Je suis médecin et…


Même si le collectif n’appelle pas a se passer du masque, nous avons demandé l’avis d’un médecin. Le dr Patrick Buffet généraliste à Faa’a estime qu’ils se trompent d’arguments et qu’ils n’ont pas mesuré l’importance du masque en tant que protection collective.

On a le droit de faire le choix de tomber malade mais on n’a pas le droit de dire je transmets à tout le monde. Ils risquent de contaminer des gens fragiles qui n’ont rien demandé

Dr Patrick Buffet, médecin généraliste

Lisser le pic épidémique


Même s’il reconnait que le masque n’est pas une protection à 100 % son utilisation massive permet surtout de réduire considérablement les risques de transmission. Il permet surtout de lisser le nombre de cas positifs et d’éviter que la courbe des contaminations monte brutalement. Cela évite l’engorgement de l’hôpital.
Pour ce professionnel le port du masque est avant tout une question de responsabilité vis-à-vis des autres.
 

Manifestation samedi


Le collectif anti-masque appelle à manifester samedi à 10h au parc Paofai. Une marche partira jusqu’à la présidence, par petits groupes de 8, pour ne pas enfreindre la loi et avec masques recommandés !
 
Bas les masques !
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live