Bilan négatif pour la délinquance en Outre-mer

sécurité tahiti
Opération de lutte contre la délinquance en Martinique
Opération de lutte contre la délinquance en Martinique ©Martinique 1ère
Les services de police et de gendarmerie des territoires outre-mer ont communiqué leur bilan de la délinquance sur place. Les coups et blessures, les violences sexuelles et les homicides sont deux fois plus importants en Guyane, Guadeloupe et Nouvelle Calédonie qu'en métropole.
Les territoires ultramarins sont toujours plus exposés à la délinquance violente que la métropole. C’est ce qui ressort du bilan de la délinquance enregistrée par les services de police et de gendarmerie en 2017 rendu public  jeudi 25 janvier par le Ministère de l’Intérieur.

Les forces de sécurité enregistrent, dans l’ensemble, plus d’infractions violentes dans les Outremer que dans l’hexagone. Et chaque territoire présente ses spécificités.

Les détails avec Tiziana Marone

En Polynésie, la cour d'appel et le tribunal de première instance de Papeete, ont constaté une évolution constante du nombre de procédures en matière de délinquance entre 2016 et 2017, néanmoins, le nombre de cambriolages est passé de 396 à 223, par contre celui de la délinquance en col blanc a cru de 23 en 2016 à 33 en 2017.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live