publicité

La bio conversion de déchets organiques au service de l’aquaculture

L’institut Malardé expérimente la fabrication d’alimentation destinée à l’aquaculture à base de larves de mouches.
 

La bio conversion de déchets organiques au service de l’aquaculture © Polynesie La1ere
© Polynesie La1ere La bio conversion de déchets organiques au service de l’aquaculture
  • CF/TL/CM
  • Publié le , mis à jour le
Chaque année les producteurs de crevettes et les aquaculteurs importent 250 tonnes de farine de poisson pour nourrir leurs élevages. Ces importations sont couteuses et l’institut de recherche Louis Malardé expérimente depuis 2016 un circuit court prometteur visant à transformer sur place des produits destinés à l’alimentation animale à base de déchets organiques de toutes sortes. Ce projet est mené en partenariat avec la société Technival et consiste à obtenir du compost d’une part et de la poudre de larve de mouche d’autre part. Les recherches sur ce procédé écologique est financé par le pays dans le cadre de sa politique de recherche et d’innovation . Trois ans seront encore nécessaires pour que le projet aboutisse, il coutera 40 millions cfp.
 
FR : La bio conversion de déchets organiques au service de l’aquaculture
La bio conversion de déchets organiques au service de l’aquaculture
TH : La bio conversion de déchets organiques au service de l’aquaculture
La bio conversion de déchets organiques au service de l’aquaculture

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play