Cannabis : couple trafiquant ou thérapeute, la justice doit trancher

drogue tahiti
Cannabis : trafiquant ou thérapeute, la justice doit trancher
©Polynésie la 1ère

Les activités autour du cannabis thérapeutique intriguent la justice. Un jeune homme a comparu pour importation et détention de stupéfiants de 2017 à 2021 et sa compagne pour acquisition, détention et offre de stupéfiants. Ils assurent aider les personnes souffrantes avec une médecine naturelle. 

Une affaire banale qui prend pourtant un tournant politique en raison de la consistance des produits. Lui risque des peines lourdes pour trafic de graines de chanvre : du cannabis thérapeutique donc. Si au regard de la réglementation actuelle en vigueur, le cannabis thérapeutique est illégal, l'avocat de la défense a insisté sur le fait que les prévenus n'agissent pas dans une démarche de trafiquants et que le débat est actuellement en cours autour de ce sujet.

Sa compagne et lui forment un jeune couple de Mahina loin des clichés des trafiquants de stupéfiants. Ils prétendent agir pour soulager les gens.
Mais pour cela, ils cultivent et utilisent des produits dérivés du cannabis. Teiki importe des graines puis produit et vend sa propre huile de cannabis dans des fioles. Mehetia est masseuse. Leur connaissance et leur pratique en la matière sont certes personnelles mais fondées sur des recherches. Ils ne se considèrent pas comme des trafiquants de stupéfiants.

Et c’est là où les points de vue divergent.

Produits actuellement illégaux


Du côté judiciaire, au regard de la réglementation actuellement en rigueur, Teiki est un trafiquant et même un grossiste qui revend des produits illégaux. Mehetia participe à des activités avec des produits illégaux. Ils ne font pas le bien comme ils le prétendent mais nuisent à l’ordre public selon l’avocate des Douanes. Le procureur en vient même à les appeler les « 2 gourous ».

Le ministère public a demandé 1 an de prison avec sursis à l’encontre des 2 prévenus.

Le délibéré est attendu pour la semaine prochaine.