polynésie
info locale

Le CESC dit oui à la nouvelle Charte de l’éducation

éducation tahiti
Le CESC dit oui à la nouvelle Charte de l’éducation
©FTV
Après le Haut comité de l’éducation, le CESC a dit oui lundi 31 janvier à la Charte de l’éducation. Parmi les idées à retenir dans le projet de loi du pays, la création d’un statut pour les décrocheurs scolaires, à partir de 16 ans.
Quelles conséquences concrètes pour les élèves et pour les professeurs ? Dans cette nouvelle charte de l’éducation, élèves et professeurs sont très sollicités mais ils ne sont pas les seuls. Les membres du CESC relèvent 3 points importants :
D’abord l’officialisation de l’âge obligatoire pour être scolarisé : de 5 à 16 ans. Une mesure qui n’a pas réellement d’incidence puisque 99% des enfants sont scolarisés depuis l’âge de 3 ans.

Ensuite, l’obligation scolaire, ou la lutte contre le décrochage scolaire. Le ministère de l’éducation propose la création d’un véritable statut de l’élève en situation de décrochage scolaire. Par ailleurs, pour les aider, le ministère rend obligatoire la mise en place de CESC, des Comités d’Education liés à la Santé et à la Citoyenneté. En fait, il s’agit de solliciter plus encore les personnels des établissements scolaires et les parents. 

Enfin, la médiation scolaire. Il est question encore une fois de mobiliser l’ensemble des établissements et les parents. Mais cette fois, les élèves également sont sollicités pour venir en aide à leurs pairs, concernant les faits de violence et d’absentéisme.

Le CESC dit oui à la charte de l’éducation

 

Publicité