polynésie
info locale

CET de Hitia'a : la bataille des déchets

environnement tahiti
CET Hitia'a
©Polynésie 1ère
En février 2018, le gestionnaire du Centre d’Enfouissement de Paihoro, Enviropol, arrivera au terme de son contrat. Un nouvel appel d’offres international va être lancé. Edwin Teraiharoa et son CET de Hitia'a se voient déjà remporter le marché.
C’est un petit coin de paradis… pour déchets. Edwin Teraiharoa a commencé à acheter ces terrains, il y a 15 ans, avec l’idée d’en faire un Centre d’Enfouissement technique : "Pour moi, les seules choses qui peuvent marcher, c’est la nourriture ou les déchets." Alors, Edwin Teraiharoa n’ouvrira pas de restaurant sur ces 22 hectares, des hauteurs de Hitia'a. Sauf que, depuis les gravats de la destruction du Sofitel Maeva Beach, son CET est au point mort.

CET Hitia'a
©Polynésie 1ère

Depuis quelques mois, il prépare un partenariat avec le Groupe Nicollin, n°3 des déchets en France, également implanté à La Réunion et en Guadeloupe. Son PDG charismatique, Louis Nicollin, dirige également le MHSC, le club de football de Montpellier. Après un premier contact en décembre 2015, Philippe Bal, le responsable Recherches et développement du groupe Nicollin, est en Polynésie franaçise. Ensemble, ils ont visité le site de Paihoro.

"Nous ne pouvons plus continuer à enfouir"


Mi-juin, le Syndicat du tri, Fenua Ma, lancera un nouvel appel d’offres pour gérer le CET de Paihoro, traitant les poubelles des 12 communes de Tahiti et Moorea. Pour l’heure, seule la société Enviropol en avait les capacités. Mais son contrat de 5 ans arrive à terme. L’appel d’offre international prévoit la reprise totale du personnel. Mais pas seulement : également l’enfouissement, le transport (routier et maritime), le tri, etc. "Un minimum, précise Benoît Layrle, directeur de Fenua Ma. Après, nous avons une vision de développement durable et chaque candidat aura ses spécialités à nous proposer. Car dans le futur, nous ne pouvons plus continuer à enfouir, il faut recycler, valoriser nos déchets. Tout cela sera pris en compte notamment."

CET Hitia'a
©Polynésie 1ère

Pour le moment, rien n’est signé entre Edwin Teraiharoa et le Groupe Nicollin. Mais les futurs partenaires se voient déjà décrocher le marché en promettant de casser les prix : " Ce qui est prévu, c’est d’enfouir les ordures de Tahiti, ici. C’est pour cela que j’ai choisi un des meilleurs : le Groupe Nicollin, pour travailler avec moi ", explique Edwin Teraiharoa.

Un nouveau gestionnaire


Car depuis, Edwin Teraiharoa a obtenu l’autorisation de classe 2, permettant potentiellement d’enfouir les ordures ménagères. Il doit encore aménager son site pour les traiter, avec notamment une station d’épuration. Seul hic : les déchets récoltés par Fenua Ma ne peuvent pas être enfouis ailleurs qu’à Paihoro, prévu pour fonctionner encore 10 ans.

A la suite de l’appel d’offres international, les élus choisiront le nouveau gestionnaire de Paihoro, à la fin du mois d’août, pour traiter les 50.000 tonnes d’ordures produites chaque année par les Polynésiens.

Retrouvez le reportage dans nos journaux télévisés de ce vendredi 2 juin sur Polynésie 1ère
Publicité