Championnats du monde 2018: 3500 personnes attendues, 100 millions CP de budget

va'a tahiti
fritch2
Edouard Fritch présente les aménagements à prévoir, le plan d'eau, les zones d'hébergement ©1ère
Edouard Fritch a présenté ce lundi les grandes lignes de l'aménagement du site choisi pour l'organisation des championnats du monde de Va'a 2018. Les deux tiers du budget seront pris en charge par le pays, le reste par la commune de Pirae et par la fédération internationale de va'a.
Pour Edouard Fritch, "le site de Tini Hau présente tous les avantages d'une organisation de ce type là. Autour il y a la place où doit se dérouler la compétition, il y a le centre médical du Taaone qui est important, il y a un centre de logements constitué par les lycées et collèges qu'il y a autour et puis il y a des plateaux sportifs qui permettront aux compétiteurs notamment de compléter leur formation".
Interview d’Edouard Fritch, maire de Pirae

Encore faudra-t-il compte de la qualité des eaux, souvent polluées sur le site: "il y a deux sources de pollution, la première est celle d'après crue, la rivière charriant des détritus laissés par les gens, nous allons prendre des mesures par rapport à cela, quand au rejet des eaux usées sous la Hamuta, il va falloir travailler sur le traitement par les stations d'épuration".
Quand au complexe de la salle Aorai Tini Hau, Edouard Fritch précise "qu'elle doit être démolie, car nous sommes suspendus à la vieillesse de cette structure à tout moment. Nous n'avons l'autorisation de l'exploiter que pendant un an encore seulement nous on dit les experts". Autrement dit: en 2018, l'emplacement sera livré au public des championnats du monde. Enfin, sur le budget de 70 Millions de FCP supporté par le Pays, "les dépenses seront compensées par les recettes des participants qui vont venir consommer et se loger ici à leurs frais. La seule charge est la construction d'une soixantaine de pirogues en V1 et en V6 qui vont servir à la compétition. Le plus gros investissement restera l'aménagement de l'esplanade Tini Hau"

Dans le dossier de candidature présenté à la Fédération Internationale de Va'a, rien ne manque. De la présentation technique du plan d'eau (ponton du jury, contrôle anti-dopage, centre de presse ou box des athlètes) à celle d'un "espace de 7 hectares offrant une grand possibilité d'hébergement avec 800 lits". Une étude environnementale concernant la qualité de l'eau est effectivement attendue sur la baie du Taaone.
interview de Doris Hart, présidente de la fédération tahitienne de va'a