polynésie
info locale

Charlie Hebdo : une minute de silence, par-delà les services de l'Etat

faits divers tahiti
Charlie hebdo : une minute de silence, par delà les services de l'Etat
©Polynésie 1ère
Jeudi 8 janvier, jour de deuil national. Les drapeaux sont en berne après l'attaque terroriste d'hier. Contre un journal, contre des journalistes, ceux de Charlie Hebdo. Partout en Polynésie, une minute de silence a été observée. Dans les services de l’Etat, et bien au-delà.





Dès hier soir, des centaines de personnes se sont réunies dans le calme, place Tarahoi, à Papeete pour exprimer leur solidarité et leur refus de céder au terrorisme.
A midi, au haut-commissariat, à la DSP, dans les mairies et peut-être aussi dans les entreprises, les gens ont observé une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat perpétré dans les locaux du journal Charlie Hebdo.

Charlie hebdo : minute de silence

Charlie hebdo : une minute de silence, par delà les services de l'Etat
©Polynésie 1ère

Charlie hebdo : une minute de silence, par delà les services de l'Etat
©Polynésie 1ère

Anonymes, journalistes, politiques, policiers tous sous la même bannière, « Je suis Charlie ».

Charlie hebdo : une minute de silence, par delà les services de l'Etat
©Polynésie 1ère

Charlie hebdo : une minute de silence, par delà les services de l'Etat
©Gendarmerie

Au même moment, une minute de silence a aussi été observée ce jour par le personnel de la Présidence. Les drapeaux de la Présidence et des services du Pays sont également en berne.

Charlie hebdo : une minute de silence, par delà les services de l'Etat
©Présidence du Pays

Et avant Papeete, c’était au tour, ce matin, de la commune de Uturoa, à Raiatea. 200 personnes se sont retrouvées, à 8h, sur le parvis du marché.
Ecoutez la maire de Uturoa :

Charlie hebdo : une minute de silence, par delà les services de l'Etat









Publicité