polynésie
info locale

Christelle Lehartel veut récupérer le local de l'AEPF de Paris

France Tahiti
AEPF de Paris
L’alerte du président de l’Association des Etudiants de Polynésie Française de Paris semble avoir été entendue à Tahiti. La ministre de l'Education, Christelle Lehartel, se déclare favorable à la rétrocession du local au Pays.


 
Est-ce la fin des ennuis pour l’Association des Etudiants de Polynésie Française de Paris ? En tout cas, c'est un peu d'espoir. Depuis plusieurs années, le local occupé par l'AEPF de Paris est vétuste, à tel point qu’ « il ne sert complètement à rien » déplore Jérémie STENE, le président de l’association.
 

Jérémie Stene " le local ne sert complètement à rien"


En outre, le bureau situé en plein centre de la capitale française, dans le quartier latin, présente des charges beaucoup trop élevées, entre 477 000 et 600 000 francs, pour être financées par l’association. L’AEPF de Paris propose de rétrocéder le local au Pays.
 

Jérémie Stene " la solution c'est rétrocéder le foyer au territoire pour un euro symbolique"



A Tahiti, la ministre de l’Education nous a affirmé avoir pris la mesure des problèmes rencontrés par l’Association des étudiants de Polynésie Française de Paris. Christelle Lehartel propose, elle aussi, que le Pays récupère le local. Elle espère ensuite « trouver un autre espace pour les jeunes, à moindre coût ».
 

Christelle Lehartel " il faut trouver un autre espace pour les jeunes "



L’Association des Etudiants de Polynésie Française de Paris n’est pas la seule à rencontrer des difficultés en Métropole. Pour tenter d’accompagner ces associations le Pays a voté des crédits et des « programmes » d’aide devraient voir le jour dans les mois qui viennent selon Christelle Lehartel.
 

Christelle Lehartel va bientôt lancer des programmes d'aide aux associations


 
Publicité