Correctionnelle : amoureux de sa victime de 12 ans

justice tahiti
Justice tribunal salle d'audience
©Polynésie la 1ère / ÉL
Un homme a comparu, mardi 25 septembre, pour des atteintes sexuelles sur une mineure. La victime avait 12 ans la première fois qu’elle a eu des relations sexuelles avec le quadragénaire.


 
L'affaire aurait pu finir aux assises pour viols mais c'est le tribunal correctionnel qui s'est penché sur ce dossier d'atteintes sexuelles. L’homme qui s’est présenté, hier, à la barre, la tête baissée, a aujourd'hui la cinquantaine. Quand il a débuté sa relation avec la victime, il en avait 49. C’est un ami du père de la jeune fille. Il l’a vu naître puis grandir. Mais, il lui a paru normal d’aller la chercher au collège et d’avoir des relations sexuelles avec elle alors qu’elle n’avait que 12 ans. 

Cet homme marié était amoureux. Interrogée, la pré-adolescente a déclaré aux enquêteurs qu’elle aussi, elle l’aimait, tout en déclarant qu’elle ne voulait pas de ces relations sexuelles. La mère qui, elle aussi, a eu des rapports avec le prévenu, se doutait qu’il se passait quelque chose mais n’est pas intervenue. L'homme avait pris l'habitude d'acheter des vêtements ou encore des accessoires à la victime. La partie civile a estimé qu'il avait "profité de la misère sociale" dans laquelle elle vivait. Pour la défense, ce n’est pas un pervers mais juste "quelqu’un qui a manqué de bon sens". Comble de l'absence de bon sens, il n'utilisait pas de préservatifs.

Le prévenu a été condamné à 3 ans de prison ferme et à 2 ans de suivi mise à l’épreuve. Il devra se soigner et indemniser la victime à hauteur de 600 000 francs.