Coup du pouce au projet de téléphonie mobile à Wallis et Futuna

Déjà sur les rails en 2012 puis abandonné, la mise en place de la 3G sur Wallis et Futuna pourrait voir le jour suite à l'assurance prise par la Ministre de l'Outre Mer Georges Pau Langevin d'un accompagnement financier.

© D.R.
© D.R.
  • Par Pierre-Emmanuel Garot
  • Publié le , mis à jour le
Le Président de l'Assemblée Territoriale Peleto HANISI était reçu hier rue Oudinot. Il est ressorti satisfait: "L'Assemblée Territoriale a délibéré pour la mise en place de la téléphonie mobile. Maintenant, les problèmes qui se posaient c'était le financement. Nous avons aujourd'hui l'assurance du Ministère d'un accompagnement voire une garantie de l'Etat pour la mise en place de la téléphonie mobile. Donc nous pouvons nous engager plus sereinement. Je pense que nous sommes le seul territoire dans le Pacifique qui n'en soit pas encore doté. Et on ne ne peut pas aller contre l'évolution !"

La mise en place du mobile est en serpent de mer dans le TOM le moins peuplé de l'Outre Mer. Dès 2012, les élus et l'OPT néo-calédonien avaient voulu finaliser un projet qui avait même un nom: Manuia, et un chiffrage budgétaire: plus de 1,5 Milliard de FCP. Il était prévu que l'office calédonien se  rembourse à l'aide d'un contrat de leasing sur 7 ans et en encaissant 75% des recettes des cartes pré-payées. A l'époque, les élus wallisiens s'étaient montrés frileux, estimant qu"'il y avait un problème de surestimation des abonnés et donc des recettes". Le projet avait achoppé suite au rejet, dans le cadre de l'appel d'offres public, de la société API Intelia, chargée de la mise en place des infrastructures.

Sur le même thème