Covid-19 : est-on prêt pour le pic attendu en décembre ?

coronavirus tahiti
hôpital
©Polynésie la 1ère
La Polynésie déplore une 7e victime de la Covid-19. Alors que le pic de l'épidémie est attendu pour le mois de décembre, le Pays et surtout l'hôpital du Taaone sont-ils prêts au cas où la situation pourrait s'aggraver ? Reportage. 
Le gouvernement l'a annoncé : le pic de l'épidémie est attendu pour la fin de l'année. La Polynésie est-elle prête à y faire face ? Les pharmaciens s'organisent. "On a des petits paquets individuels qu'on peut mettre dans sa poche ou sac à main, on a aussi des paquets familiaux", explique Maeva Guérin, pharmacienne. Ici, 30 000 masques chirurgicaux ont été commandés pour pallier à une éventuelle montée en puissance du virus. Des centaines de solutions hydroalcooliques sont également livrées chaque semaine. "On s'est préparé à une éventuelle recrudescence des cas". 

Dans la pharmacie de l'hôpital, on compte 15 jours de stock, le reste est parqué dans des hangars à Tipaerui où se trouve 300 000 masques chirurgicaux et 100 000 solutions hydroalcooliques, ainsi que de l'oxygène fabriquée par l'établissement. L'objectif est de ne pas saturer l'hôpital. "En termes de ressources médicamenteuses et de matériel pour faire face à ça, on a suffisament de masques (...)", rassure Philippe Dupire, chef de service de la pharmacie de l'hôpital, coordinateur des opérations médicales Covid. 

Le gouvernement l'assure : tout est fait pour faire face à une hausse soudaine des hospitalisations. "Nous avons équipé notre structure principale, le CHPF, d'un certain nombre de moyens qui pourraient permettre la mise en place de nombreux soit lits de réanimation soit de moyens thérapeutiques" explique Jacques Raynal, ministre de la Santé. 
 
Covid-19 : est-on prêt pour le pic attendu en décembre ?
©polynesie

 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live