Covid-19 : les nouvelles mesures déclinées dans l'arrêté du 20 octobre

coronavirus tahiti
mesures nouvelles COVID
©HC
La Haut-commissaire et le vice-président ont annoncé vendredi 16 octobre une série de mesures déclinées dans l’arrêté du 20 octobre publié ce jour au Journal Officiel de la Polynésie française. Elles s’appliquent à compter de ce jour jusqu’au 16 novembre 2020 inclus.
 
Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire décrété au niveau national et décliné sur le territoire. Elles s’appliquent à compter de ce jour jusqu’au 16 novembre 2020 inclus et sont susceptibles de prolongation jusqu’au 25 novembre 2020 : 

- L’interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes sur la voie publique et dans tout lieu ouvert au public à l’exception des rassemblements à caractère professionnel, des cérémonies funéraires, des visites guidées, dans les services de transport de voyageurs et dans les établissements recevant du public pour lesquels l’accueil du public n’est pas interdit. Les manifestations revendicatives sont soumises à déclaration préalable. Cette mesure ne s’applique pas aux membres d’une même famille qui reste dans la limite de 10 personnes.

- L’interdiction des évènements festifs, familiaux, ou amicaux durant lesquels le port du masque ne peut être assuré de manière continue dans les établissements recevant du public (salle des fêtes, chapiteaux, tentes, établissements de plein air).

- L’interdiction d’organiser des loteries (bingos) et des combats de coqs.

- La tenue des compétitions sportives sans spectateurs.

- Pour les établissements sportifs, le nombre de personnes utilisant les équipements ou la taille des groupes par séance sera réduit de 50 %.

- Les veillées funéraires sont autorisées mais limitées à des groupes de 10 personnes, chaque groupe étant susceptible d’assister l’un après l’autre à la veillée.
 
  • Certaines mesures déjà en vigueur sont par ailleurs maintenues ou renforcées : 
- L’obligation du port du masque est étendue aux manifestations revendicatives, aux cérémonies funéraires, aux rassemblements professionnels et aux visites guidées.
Les zones reconnues pour leur importante fréquentation ont fait l’objet d’un recensement par commune, établi sur proposition des Tavana de Tahiti et de Moorea et annexé à l’arrêté du 20 octobre 2020.

Par ailleurs, cette obligation est maintenue dans l’ensemble des lieux clos et des établissements recevant du public, dans certains espaces publics de plein air (espaces verts, parcs publics et parcs de loisirs, dans les marchés non couverts, brocantes et fêtes foraines), aux abords de certains lieux (comme les écoles, aéroports, gares maritimes, établissements sportifs et lieux de culte) et dans les transports.
 
- Les mesures permettant la distanciation sociale dans les établissements recevant du public sont renforcées.
Dans les établissements où le public est assis (cinémas, théâtre, stades, hippodromes…), la distance d’un mètre ou d’un siège entre deux personnes ou chaque groupe de moins de 6 personnes doit s’appliquer. 

- Dans les restaurants et les débits de boissons, une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble dans la limite de 6 personnes et la capacité maximale d’accueil de l’établissement doit être affichée et visible depuis la voie publique. 

- Dans les établissements impliquant la circulation du public, tels les musées, les centres commerciaux, les foires et expositions, il convient de réserver une surface de 4m2 par personne et donc de limiter la capacité d’accueil initiale.

- L’accueil du public dans les salles de conférence, de réunion et de spectacle, dans les lieux d’exposition, dans les établissements de plein air et les chapiteaux de capacité supérieure à 300 personnes fait l’objet d’une déclaration préalable auprès des communes.

- Les discothèques et boîtes de nuit ne peuvent accueillir du public et l’activité de dancing reste interdite dans tout autre établissement recevant du public.

- Les snacks à bord des navettes maritimes feront prochainement l’objet d’un protocole sanitaire renforcé en lien avec les responsables des compagnies de l’Aremiti et de Terevau et les autorités du Pays. 

Pour que ces mesures soient pleinement efficaces, les contrôles effectués par les forces de l’ordre en lien avec les mutoi seront renforcés dans l’ensemble des établissements recevant du public concernés, ainsi que dans les transports publics.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live