CPS : le personnel réclame la tête de Régis Chang

social tahiti
CPS: le personnel réclame la tête de Régis Chang
Régis Chang, directeur de la CPS ©Polynésie 1ère
Le torchon brûle entre les employés de la CPS et leur directeur. Dans un courrier adressé au vice-président et ministre de la fonction publique, Nuihau Laurey, les représentants demandent que des « mesures drastiques et immédiates » soient prises.















Le malaise perdure à la caisse de prévoyance sociale depuis 2013. Les représentants du personnel de la CPS dénoncent une forme de harcèlement de la part du directeur Régis Chang. "Management pervers, attaques externes aux dépenses en prestations non justifiées", c'est ce qu'écrivent dans leur courrier au ministre de tutelle, les syndicats de la caisse.
le personnel réclame la tête de Régis Chang

Ces derniers ne comprennent pas pourquoi la renégociation de leur convention d'entreprise serait une condition au retour de l'Etat dans le financement du régime de solidarité territoriale. Ils ne comprennent pas non plus la prime que s'est octroyée le directeur en période de crise. Un directeur qui touche plusieurs primes, exemple, 240 000 francs pacifiques pour la gestion des biens en location de la CPS.
Les représentants syndicaux doivent rencontrer le personnel aujourd'hui pour savoir si le mouvement débouchera sur un préavis de grève.
CPS: le personnel réclame la tête de Régis Chang
Caisse de prévoyance sociale ©Polynésie 1ère

Le président du conseil d’administration de la Caisse de Prévoyance Sociale n’a toujours pas été élu. Daniel Palacz est l’administrateur provisoire. Le poste de la nouvelle mandature doit revenir aux syndicats. Hier, en pré-conseil des ministres, le Pays a nommé les membres du conseil d’administration de la Caisse de Prévoyance Sociale.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live