polynésie
info locale

Le CTS lance un appel au don du sang

santé tahiti
don du sang
©Polynésie 1ère
Au moment des fêtes, les donneurs sont moins nombreux alors que les patients augmentent. Le centre de transfusion sanguine lance donc un nouvel appel au don. Les groupes sanguins A+ et O+ sont particulièrement recherchés.

Depuis 2002, la consommation de sang a augmenté de 30% avec plus d’un million de malades soignés, aussi bien en métropole que dans les îles. En Polynésie française, ce sont plus de 5.243 poches de sang distribuées dans les différents services médicaux.
Le CTS lance un appel au don du sang

Si la majorité des personnes peuvent donner leur sang, il y a tout de même quelques conditions à remplir. Il faut avoir entre 18 et 70 ans, peser au moins 50 kg et avoir un taux d’hémoglobine suffisant. Les conditions de santé sont également importantes, il faut attendre 7 jours après des soins dentaires ou la prise d'antibiotique et 4 mois après une intervention chirurgicale ou un tatouage.

Les conseils à suivre...


Une fois passé la porte de l’hôpital, tout est très simple. Une secrétaire vous accueille pour le premier don, un papier d’identité avec photo vous sera demandé. Puis un entretien avec un médecin permet de vérifier votre taux d’hémoglobine et pour finir le prélèvement sanguin. D’une durée de 7 à 10 min il permet de récupérer entre 400 et 500 ml de sang. Il est conseillé de bien s’hydrater avant et après un don.

Les principaux bénéficiaires sont les personnes atteintes d’un cancer, les femmes dont l’accouchement a entrainé une grande perte de sang et les cas de défaillances sanguines telles que la drépanocytose, ou une maladie héréditaire qui altère l’évolution de l’hémoglobine.

La Polynésie manque de sang


Comme le précise le docteur Broult, directeur du centre de transfusion sanguine : coupée du monde, la Polynésie française ne peut compter que sur elle-même pour assurer ses besoins en sang.

don du sang


Elle est donc particulièrement sensible à toutes les initiatives de dons. Autre point, le manque de personnel médical pour gérer les prélèvements. Avec une augmentation des dons et des besoins, considérable ces dernières années, les équipes médicales du CTS sont débordées. Elles espèrent alors que le gouvernement prendra les mesures nécessaires pour renforcer les équipes.

don du sang


Publicité