publicité

Début de grève à l'hôtel Intercontinental de Tahiti

La grève qui affecte l'hôtel Intercontinental de Moorea depuis le 29 août s'étend désormais à l'hôtel de la même enseigne à Tahiti. 30% des salariés suivent le mouvement qui pourrait également affecter dès demain mardi l'Intercontinental de Bora Bora.

A Moorea, l'hôtel de la même enseigne est déjà affecté par un mouvement social depuis le 29 août. © BO
© BO A Moorea, l'hôtel de la même enseigne est déjà affecté par un mouvement social depuis le 29 août.
  • FK avec BO
  • Publié le , mis à jour le
C'est un mouvement social qui s'enlise, et fait des émules. La grève qui affecte depuis trois semaines l'Intercontinental de Moorea s'étend depuis ce matin à l'hôtel du même groupe (TBSA) à Tahiti.

Depuis le 29 août, le syndicat O oe to oe rima réclame la réintégration immédiate de quatre salariés de l'Intercontinental de Moorea, accusés de viol en réunion. La direction a suspendu les quatre hommes à titre conservatoire.

Les grévistes demandent à rencontrer le PDG Richard Bailey, qui est parti hier soir pour les Etats-Unis. La ministre du tourisme doit recevoir le délégué syndical O oe to oe rima Atonia Teriinohorai en début d’après-midi.

Une grève en pleine haute saison touristique
© BO
© BO

Des revendications d’ordre social ont été présentées, comme le décompte des congés, la mise en place d'une prime de nuit et d'une prime d'insalubrité, d'un décompte de congés qui porterait les congés payés à cinq semaines et demi par an au lieu de cinq, et enfin l'augmentation de la prime de fin d’année.

De son côté la direction déplore un mouvement "catastrophique" pour l'image du groupe et de la Polynésie Française en pleine haute saison touristique.
 
Début de grève à l’hôtel Intercontinental de Tahiti
Début de grève à l’hôtel Intercontinental de Tahiti

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play