Dengue 1 : l’épidémie perdure

santé tahiti
DEngue
©Francetvinfo
Depuis 2013 la dengue numéro 1 sévit sur le territoire avec des épisodes plus ou moins sévères mais une continuité inquiétante
Le bureau de veille sanitaire de la santé publique a constaté un doublement des cas entre novembre et décembre 2015: de 80 à 160 sérologies positives en un mois seulement.

28 hospitalisations ont été nécessaires et 10 malades ont été gravement atteints, l'un d'eux est décédé. Le  début de l’année s’annonce encore plus sérieux : il y a déjà 120 cas confirmés en deux semaines seulement.

Le virus s’attaque en priorité aux personnes non immunisées. C'est-à-dire les nouveaux arrivants et les enfants. La santé publique insiste sur la prévention, seule arme efficace contre les moustiques.

Il faut se protéger avec des répulsifs, principalement le matin et le soir et détruire les gîtes domestiques : sous pots, gamelles, pneus, pirogues….

Les particuliers sont invités à se protéger par des gestes simples et évidents car il est prouvé que ce ne sont pas les cours d’eau, les flaques ou les étangs qui favorisent l’apparition des larves, mais bien les eaux stagnantes dans les petits abris à moustiques.

Le vaccin n’est pas au point et ne protège pas de tous les types de dengue,  il n’a pas encore obtenu son autorisation de mise sur le marché
©Polynesie1ere

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live