Derrière les Territoriales, les Municipales...

élections tahiti
vélo/Tahoeraa/Tapura
©Polynésie la 1ère
Une élection peut en cacher une autre... Dimanche 22 avril, lors du premier tour des Territoriales, c’était l’occasion pour les maires des communes de Polynésie française de compter leur voix.
Semir Al Wardi, maître de conférences à l’Université de la Polynésie française, le soulignait déjà sur le plateau de Polynésie la 1ère, dimanche 22 avril, avant même que les premiers résultats du 1er tour des Territoriales ne tombent. Les élections municipales auront lieu en 2020, du coup les tavana ont un œil très attentif sur les résultats dans leur commune et dans chaque bureau de vote.

Interview


Deux maires ont certainement ressenti une pointe d’amertume ce lundi matin, au lendemain de premier tour. Deux tavana du parti Taho’era’a Huira’atira : Sylvianne Terooatea à Uturoa et Etienne Tehaamoana à Hiva Oa. Le maire orange marquisien a en effet perdu des voix au bénéfice de Joëlle Frebault, tête de la section des Marquises du Tapura Huira’atira (44,21% contre 49,93%). A peine 84 suffrages de différence, un raccourci facile, certes, mais la position est tout de même inconfortable.

Mais si pour le maire sortant de Hiva Oa, le retard peut être comblé, la situation est plus délicate pour Sylviane Terooatea, première magistrate d’Uturoa. A peine 759 voix, 34,14% des suffrages exprimés contre 42,33% en faveur de la liste « gouvernementale » du Tapura Huiraatira. Un coup dur perceptible dans le timbre de voix du maire d’Uturoa Sylviane Terooatea.

Interview


A contrario, dans ce genre de situation où le maire de la commune « compte ses voix », Thomas Moutame peut être satisfait à Taputapuatea : 1446 voix pour plus de 53 %. L’ancien du parti orange, blessé de ne pas avoir été positionné en tête de liste, avait tourné le dos à Gaston Flosse il y a deux mois pour rejoindre Edouard Fritch. Force est de constater que les électeurs de sa commune l’ont suivi. 

Interview


La bataille continue


A la lecture des résultats dans chaque commune de la Polynésie française, plusieurs maires sont dans une position confortable pour une réélection en 2020. Edouard Fritch (Tapura) à Pirae, Michel Buillard (Tapura) à Papeete, Oscar Temaru (Tavini) à Faa’a ou encore Ronald Tumahai (Tapura) à Punaauia.

Dans les archipels, aux Tuamotu, Théodore Tuahine (Tapura) et Félix Tokoragi (Tapura) peuvent être confiants pour conserver les mairies de Hao et Makemo. Il en va de même pour Teina Maraeura (Tapura) à Rangiroa, Fernand Tahiata (Taho’era’a) à Tubuai ou encore Félix Barsinas (Taho’era’a), Joseph Kaiha (Taho’era’a) et Benoît Kautai (Tapura) à Tahuata, Ua Pou et Nuku Hiva. Ils sont donc nombreux à avoir scruté les résultats du premier tour et avoir donc une motivation supplémentaires pour battre campagne, jusqu’au 6 mai, date du second tour des Territoriales 2018. 


Les Outre-mer en continu
Accéder au live