Entrée sur le territoire : les contrôles s'intensifient

coronavirus tahiti
Entrée sur le territoire : les contrôles s'intensifient
Les autorités vérifient à la loupe le motif impérieux pour entrer en Polynésie. ©Polynésie 1ere

La Polynésie a fermé ses frontières le 3 février. Toute entrée nécessite donc la justification d’un motif impérieux. En plus des tests prouvant que vous êtes négatif. Hier soir, 107 passagers sont arrivés. Un seul n'était pas en règle.

Une centaine de passagers ont débarqués hier à l'aéroport. Test PCR, dossier ETIS et depuis peu, le fameux motif impérieux pour pouvoir voyager doivent être présentés aux autorités. Mais hier, ca s'est mal passé pour 3 voyageurs. "Nous avons une personne qui n'avait pas d'attestation, qui n'aurait jamais dû devoir passer, nous l'avons contrôlée, elle va être verbalisée et ensuite elle pourra passer la frontière pour rejoindre ses parents", explique Philippe Babdor, le directeur-adjoint de la Police Aux Frontières.

Entrée sur le territoire : les contrôles s'intensifient
Sur les 3 personnes retenues, une seule en fait a été verbalisée. ©Polynésie 1ere

Après vérification, une seule personne sur les trois, était en situation irrégulière. Avec deux filtrages à l’arrivée, difficile maintenant de passer à travers les mailles du filet. Première chose à vérifier, le QR-CODE, pour voir si les passagers sont bien enregistrés et si leur état sanitaire est normal. Pour cela, un kit est fourni à chaque passager. Selon Avearii LEHARTEL, chargée de la vérification des QR-Code, "au bout de 4 jours, ils font leur auto-test. C'est pour voir s'ils sont ou non positifs au covid-19".

Entrée sur le territoire : les contrôles s'intensifient
Le fameux QR code qui permet de savoir si le voyageur a suivi correctement le processus sanitaire avant de venir en Polynésie. ©Polynésie 1ere

En général, ce type de contrôle est bien accepté. "Je trouve ça normal au final de portéger le fenua, pas de souci, on s'y soumet", déclare un résident de retour au pays.

Entrée sur le territoire : les contrôles s'intensifient
©Polynésie 1ere