publicité

Affaire radio Tefana : Oscar Temaru prépare sa défense

« L’avocat bagarreur » du barreau parisien, David Koubbi va assurer la défense d’Oscar Temaru.
 

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère
  • Polynésie la 1ère ; TD
  • Publié le , mis à jour le
Cette réputation de bagarreur, l’avocat de 46 ans l’a gagné en 2012 en arborant un œil au beurre noir alors qu’il défendait Jérome Kerviel ex trader de la banque Société Générale.

L’avocat aux clients très médiatiques (Tristane Banon, Isabelle Adjani, Jean-Claude Camus, Marie Laforêt, Michel Lafon, Stéphane Delajoux  ou Jérôme Kerviel) s’empare du dossier radio tefana dans lequel Oscar Temaru est poursuivi pour "détournement de fonds publics" et "prise illégale d’intérêts". 

Le 18 juin 2019, Oscar Temaru, Heinui Le Cail, président de radio tefana et son ex président Vito Maamaatuaiahutapu sont
convoqués devant le tribunal correctionnel.

A l’origine de l’affaire, le rapport de la chambre territoriale des comptes en 2009 qui a débouché sur une enquête préliminaire ouverte par le parquet en avril 2014.

Elle porte sur l'attribution de subventions et la mise à disposition de personnels communaux de la mairie de Faa'a à l'association qui gère Radio Tefana

Le Parquet estime que l'objet social de la radio, « la promotion de la lutte anti-nucléaire et l'accession à la souveraineté », fait écho à la doctrine du Tavini Huiraatira. La justice se demande si l'argent public a servi à rémunérer un organe de propagande du parti.

A Tahiti depuis jeudi soir, Maître Koubbi regrette que la demande d’une copie du dossier auprès du parquet de papeete ait nécessité plusieurs courriers de sa part. L’avocat d'Oscar Temaru interprète la lenteur du parquet de transmettre le dossier de son client comme un empêchement pas très élégant pour la défense d’un mis en cause.

Après analyse des éléments du dossier avec Maître Gilles Jourdaine, la défense également, les avocats s’étonnent "de ne trouver dans le dossier aucune manœuvre de dissimulation, rien qui n’était fait publiquement au vu et au su de tous".

Maître Koubbi conclut en rappelant que la réinscription de la Polynésie sur la liste onusienne des pays à décoloniser et la plainte pour crime contre l’humanité du fait des essais nucléaires en PF ne sont pas étrangères aux tracas judiciaires du président du parti Tavini Huiraatira.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play