La galère des touristes pour rentrer en métropole

coronavirus faaa
aéroport/touristes
©Polynésie la 1ère
Ils sont nombreux à attendre des vols pour pouvoir rentrer chez eux en métropole. Ils, ce sont les milliers de touristes dont les vacances paradisiaques se sont transformées en véritable galère. Reportage à l'aéroport de Tahiti... 
Tous les touristes métropolitains qui sont sur le territoire ont dû mal à trouver un vol pour rentrer chez eux.

Le sentiment est unanime : c'est la grosse galère depuis la fermeture des frontières et de la suspension des vols suite à l'épidémie de coronavirus.

Samedi soir, ils étaient des centaines à attendre à l'aéroport un possible vol pour la France. Un vol Air Tahiti Nui a pu partir, samedi dans la nuit, avec 296 passagers. Mais tout le monde n'a pas pu embarquer... "Tous les gens qui ont attendu, il y avait peu de chance qu'ils puissent partir", explique Cécile Sodea, chef d'escale à Air Tahiti Nui. 
 

En effet, de nombreux touristes coincés à Tahiti car leur vol a été annulé sont donc restés sur le carreau... De quoi provoquer la colère de certains d'entre eux qui souhaitent partir pour retrouver leur famille. Ils demandent à ce que l'Etat les aide. 
 

Une galère qui continuait ce dimanche matin. Un vol Air France était prévu avec 280 passagers, mais, il y avait près de 400 passagers ce matin en attente. Il s'agissait des passagers des vols d’ATN du 31 mars qui a été annulé et du vol de French Bee qui a arrêté ses vols le 18 mars.

Ces passagers sont obligés de se rendre à l’aéroport chaque jour pour voir s’il y a de la disponibilité.
 

Un vol ATN est encore prévu lundi soir et deux Air France mercredi et vendredi. Ce sont des vols à destination de la France métropolitaine. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live