polynésie
info locale

Fafaroots : la nouvelle radio-web du fenua

musique tahiti
Fafaroots : la nouvelle radio-web du Fenua
©FTV
Fafaroots, c’est la toute nouvelle radio du fenua, uniquement diffusée sur internet. Avec son petit logo, un poisson formé d’ondes qui s’éloignent de l’île de Tahiti, cette radio se veut différente par ses choix musicaux, moderne mais ancrée dans ses racines polynésiennes.
Fafaroots, c’est la toute nouvelle radio du fenua. Une radio uniquement diffusée sur internet.

Avec son petit logo, un poisson formé d’ondes qui s’éloignent de l’île de Tahiti, petit clin d’œil au Fafaru, (le plat local bien connu), cette radio se veut différente par ses choix musicaux. Du jazz, du reggae, du hip hop français et américain, ou encore de la chanson française qui s’entrecroisent ça et là dans un bazar ordonné. Et on n’oublie pas le mot « roots », qui veut dire racine, car pour la couleur polynésienne, les concepteurs de cette radio ont choisi de se plonger dans les entrailles de la musique locale, avec tout d’abord une chasse au trésor.

Ici, pas de synthés ou de boîtes à rythmes électroniques, on retrouve les bons vieux airs du Tahiti belle époque : Gabilou, Esther Tefana, Emma Mariteragi ou encore Henriette Winkler qui poussent la chansonnette tous les jours. Des tubes recueillis non pas sur clés usb mais issus de bons vieux 33 tours dépoussiérés et sortis des cartons et des greniers, avant d’être nettoyés puis numérisés.

C’est d’ailleurs là que se trouve l’essentiel de l’achat de matériel utilisé pour monter cette nouvelle radio . De grands tourne-disques professionnels qui servent à transformer les Do-Ré-Mi du Tahiti d’antan en suites binaires de 1 et de 0.

Car cette radio se veut foncièrement moderne tout en étant bien ancrée dans ses racines. « C’est là tout le concept » nous confie JanJan, ancien DJ du 106, boîte mythique qui existait au premier étage d’un bâtiment du rond point des archipels ; « faire revivre ces chansons qu’on ne trouve nulle part sur internet et peu sur les ondes hertziennes du fenua ».

« C’est le socle musical de notre fenua, une culture que beaucoup de personnes à l’étranger aiment et qu’ils sont ravis de retrouver via les moyens modernes et internet » confirme Moana Louis, co-concepteur et animateur de la webradio.

Dans leur duplex qui héberge un studio de musique, un studio à fond vert ou encore un atelier de travail de post-production cinéma-vidéo, la radio n’est qu’un autre media qui permet à ces amoureux de la musique et de la Polynésie de partager ce qu’ils aiment. C’est sur fonds propres que la radio a été lancée et les deux animateurs rejoints quelques fois par des invités surprises comme des animateurs japonais, tous bénévoles.

« On veut juste partager la musique qu’on aime, et ce qui est génial avec ce concept c’est qu’on touche des gens de partout dans le monde, y’a quelques fois des internautes situés dans des endroits dont on ne connaissait même pas l’existence » renchérit Moana dont les yeux se mettent à briller quand on parle du public touché depuis un mois.

La petite radio aimerait devenir grande et pouvoir proposer des émissions avec des invités ou des lives. Et les quelques podcasts qu’ils ont déjà pu enregistrer sont déjà écoutés aux quatre coins de la planète.

Il faut dire que l’un d’eux concernait la danse polynésienne. Une des danseuses de Tahiti Ora a ainsi été interviewée par un animateur japonais. Une entrevue traduite et que les amateurs du ‘Ori Tahiti de l’archipel nippon se partagent désormais via les réseaux sociaux. « Le potentiel est énorme » confirme Janjan, qui caresse d’une main plusieurs 33 tours qu’il vient de récupérer auprès d’un ami. « Ces musiques qu’on avait oublié dans un garage, vont bientôt passer sur nos ondes et traverser nos océans ».

En attendant, Fafaroots a déjà ses amateurs, l’un d’eux était d’ailleurs connecté depuis près de 9 heures selon les statistiques du site. Et qui sait le petit poisson d’ondes pourrait bien devenir grand.
www.radiofafaroots.com

Heidi Hieng Kow a rencontré Moana Louis, co-fondateur et animateur de Fafaroots
©Polynésie 1ere

Fafaroots, la web radio qui monte

 

Publicité