François Hollande rend hommage à Heiarii Moana, mort pour la France

armée tahiti
hollande
François Hollande lors de la cérémonie du souvenir du 11 Novembre 2015 ©P.1ère
A Paris, le président de la République, a rendu hommage à la mémoire de Heiarii Moana. Ce caporal chef tahitien est décédé en Centrafrique en novembre 2014.  Son nom a été cité avec celui de 3 autres militaires français, aujourd'hui lors des cérémonies officielles sur les Champs-Elysées.
Le caporal chef Nelson Heiarii Moana, décédé le 5 novembre 2014, avait  été tué par une forme rare du paludisme, le neuro-paludisme, contractée en Centre Afrique. 

La famille du jeune militaire, décédé en métropole après avoir été rapatrié de Bangui à Paris, nous avait alors confié alors être "sous le choc". "Il était l'unique fils de mes parents, le seul frère de la fratrie, l'avant dernier enfant de notre famille", confiait bouleversée Heimiri Iou-Fouc, l'une des six soeurs du soldat tahitien. Originaire de Huahine, le caporal chef Heiarii Moana est mort à l'hôpital de Begin près de Paris après avoir été rapatrié.
Le jeune homme de 26 ans avait contracté une forme virulente du paludisme en Centrafrique où il effectuait une mission avec son régiment, le 126ème régiment d’infanterie de Brive-la-Gaillarde.

hollande2
Heiraii Moana est mort pour la France ©Ministère de la Défense
Heiarii Moana, très apprécié de ses collègues et de sa hiérarchie, avait intégré il y a cinq ans le 126ème régiment de Brive la Gaillarde, un régiment mobile, aéro-transportable spécialisé dans le combat rapproché et en zone urbaine. Le caporal chef avait été plusieurs fois médaillé pour des faits d’armes sur des théâtres d'opérations extérieurs comme en Afghanistan et au Mali en qualité de tireur d’appui.

"Heiari Moana est mort pour la France", avait en 2014 déjà, déclaré le porte parole de l'Etat major des armées. La nouvelle citation du chef de l'Etat lui même, ce 11 Novembre 2015 pourra peut être apporter un peu de réconfort à la famille du jeune soldat.