publicité

Fritch : " Je ne veux pas être un président qui va vous faire rêver sur du vent "

Devant 300 commerçants et chefs d’entreprise, réunis à la Présidence, Edouard Fritch a affirmé que la croissance était de retour. 7 milliards de francs seraient prêts à être injectés dans l’économie. Il en a profité pour fustiger la gestion et les promesses de Gaston Flosse.

© Service de communication de la Présidence
© Service de communication de la Présidence
  • Par Hélène Harte
  • Publié le , mis à jour le
Plus de 300 commerçants et responsables de petites entreprises de Papeete ont répondu, hier soir, à l’invitation du gouvernement pour un moment d’échanges sur des sujets d’ordre économique. Le maire de Papeete, Michel Buillard, plusieurs élus municipaux, et également des représentants à l’Assemblée de la Polynésie française, se sont également joints à cette rencontre.
 
Outre les allocutions du président de la Polynésie française et du représentant à l’Assemblée, Charles Fong Loi, l’auditoire a posé de nombreuses questions qui ont concerné l’animation du centre-ville de Papeete, les embellissements des façades des immeubles de Papeete, la franchise postale, le soutien aux secteurs productifs, la fiscalité sur les biens de consommation ou encore les transports interinsulaires.
 
 
Dans son discours, Edouard Fritch a exhorté les commerçants à lui faire confiance. Il a évoqué , les tableaux de bord de l’ISPF qui permettent d’affirmer « qu’il y a des signes de reprises ». Il a également cité Thierry Paulais, le directeur de l’AFD en Polynésie française qui a déclaré « la croissance est de retour Selon le Président du Pays, l’octroi de petits crédits aux communes de Polynésie Française est un signe fort de cet optimisme.
 

Investisseurs locaux

Edouard Fritch a évoqué le dynamisme des investisseurs locaux tels le groupe Wane, le groupe Malmezac, le groupe Moux ou encore le groupe Fourcade - Solari. A ce jour, le gouvernement aurait identifié plus de 7 milliards de francs prêts à être injectés dans l’ économie  (la TEP, le projet de la nouvelle Clinique de Punaauia ou encore des projets immobiliers).
Edouard Fritch a aussi annoncé que le projet aquacole de Hao et le projet de Tahiti Mahana Beach étaient en très bonne voie d’aboutir.
 
Sur le projet de Hao, les permis de terrassement et de construction déposés il y a quelques semaines sont en train d’être instruits selon le Président.
Edouard Fritch concluant : « Tout cela, c’est du concret. Ce n’est pas du vent comme l’affirme mon ex beau-père ! ».
 

Budget 2016

A propos du budget 2016 qui doit être voté ces prochains jours à l’Assemblée, Edouard Fritch rappelé qu’il demandé au vice-président en charge des finances d’instaurer à nouveau une pause fiscale pour l’année 2016. Le Président du pays souhaite que le budget 2016 donne la priorité des finances aux investissements et moins au fonctionnement.
Devant son auditoire, Edouard Fritch a déclaré « Je ne veux pas être un président qui va vous faire rêver sur du vent ».

Voici en intégralité le discours d'Edouard Fritch:

 
 
 
 

Sur le même thème

  • gouvernement de Polynésie

    Au conseil des ministres du 1er octobre 2019

    Le conseil des ministres a notamment examiné diverses modifications du statut de la fonction publique de la Polynésie française et dressé le bilan du dispositif d'entretien pré natal qui a permis en six mois de signaler de 10 à 15% de situations à risques aux services sociaux ou à la justice.

  • gouvernement de Polynésie

    Au conseil des ministres du 11 septembre 2019

    Le gouvernement a passé un accord de code share avec le Canada, il s'est prononcé pour la dérèglementation du prix des pommes de terre locales pour tenir compte des coûts de production et autorise certains infirmiers à pratiquer les circoncisions dans les îles dépourvues de médecins.

  • gouvernement de Polynésie

    Au conseil des ministres du 4 septembre 2019

    Le conseil des ministres a fait le point sur l'avancée des travaux liés à la valorisation des anciennes emprises foncières militaires cédées aux communes par l'Etat. Le gouvernement a également étudié le projet de construction d'un lycée d'une capacité de 317 élèves à Moorea. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play