Frontières fermées en Nouvelle-Zélande : quid des évasans ?

coronavirus tahiti
CPS caisse prévoyance santé
©Polynésie la 1ère
La Nouvelle-Zélande a fermé ses frontières depuis le mois de mars et la pandémie de coronavirus, plus aucun vol commercial ne s’y rend. Première conséquence pour la Polynésie : les évasans. Chaque année, près de 300 patients polynésiens sont soignés dans le pays du long nuage blanc.
 
C’était une opération très attendue pour la petite Ryanna et sa maman. Atteinte d’une maladie rare, elle devait être opérée au mois d’octobre, en Nouvelle-Zélande, au Starship Hospital où elle est suivie régulièrement depuis sa naissance. Mais faute de vol commercial et avec les frontières fermées, elles doivent patienter. "On n'a pas de propositions d'ailleurs, on n'a même pas de nouvelles de la Nouvelle-Zélande : pour quand, si c'est l'année prochaine, à quel moment (...) Tout est en stand-by", confie Rava. 

En 2019, sur les 706 patients polynésiens évasanés à l’international, 272 avaient été aiguillés vers la Nouvelle-Zélande. Pour les urgences cardiaques ou les grands brûlés surtout, mais aussi de petits examens comme le pet scan, une imagerie médicale qui se réalisait en 5 jours sur place. Depuis le mois de mars dernier et la pandémie de coronavirus, les frontières sont fermées et tous les vols commerciaux suspendus.
 

Toutes les évasans orientées vers Paris


Un dernier vol charter opéré spécialement en juillet 2019 a permis de rapatrier des patients en fin de soins et d’autres polynésiens bloqués sur place. Les derniers patients polynésiens en fin de traitement à Auckland sont rentrés le week-end dernier, via Los Angeles. Toutes les évasans sont désormais réorientées vers Paris, mais nécessitent de fait plus de temps de transport et plus de délais sur place. "Sur Paris, il y a des tests Covid à faire avant de partir (...) Souvent les dossiers médicaux ne sont pas connus par la Métropole. Le coût des oins à Paris sont légèrement inférieurs à la Nouvelle-Zélande, on a juste des surcoûts sur les transports et séjours", explique Tuterai Tumahai, médecin chef du contrôle médical de la CPS. 
 
Pour l’heure, aucune date de reprise des vols vers la Nouvelle-Zélande n’est prévue. Quant à la réouverture des frontières, annoncée un temps pour ce mois d’octobre, elle est finalement reportée à 2021.
 
©polynesie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live