Coronavirus : l'Eglise catholique précise les modalités des funérailles

coronavirus tahiti
Le cimetière de l'Uranie est loin d'être saturé
©Polynésie 1ère
Les obsèques sont elles aussi lourdement impactées par la crise du coronavirus. Dans une note destinée aux curés, l'archevêque de Papeete, Mgr Jean-Pierre Cottenceau, rappelle les modalités provisoires auxquelles doivent se plier les Catholiques qui enterrent un proche.
La crise du Covid-19 impacte tous les aspects de la vie en société, même les obsèques. Dans une note adressée aux curés et aux responsables de communautés, Monseigneur Cottenceau, archevêque de Papeete, rappelle les règles auxquelles doivent désormais se plier les Catholiques lors de funérailles, telles qu'édictées par le Haut-commissariat.

Pour les personnes non décédées du Covid-19, un temps de recueillement d'une heure est toléré dans les locaux de l'Eglise funéraire où est entreposé le défunt. Ce temps peut être réalisé dans la maison de famille si le défunt y est exposé.

Mais aucune célébration n'est autorisée dans une église, pas plus que dans une chapelle, ou une salle paroissiale, et le rassemblement ne peut excéder 18 personnes (10 à l'intérieur en même temps au maximum). Un ministre du culte peut venir mais il doit être équipé de protections, telles que masque et gants.

L'usage d'eau bénite est proscrit, et il est strictement interdit de toucher le défunt. 

Pour des personnes qui mourraient du Covid-19, ce qui ne s'est pas encore produit en Polynésie, les règles sont drastiques : "aucun rassemblement, et inhumation dans les plus brefs délais". 

Pour réconforter les familles, l'archevêché recommande aux prêtres de rappeler aux familles que messes et bénédiction des tombes seront à nouveau possibles dès la levée des mesures liées à l'épidémie de Covid-19.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live