publicité

Geffry Salmon mis à l’amende pour diffamation

La cour d’appel de Papeete a confirmé la peine prononcée en première instance à l’encontre de Geffry Salmon, à savoir une amende de 500 000 francs et 200 000 francs de dommages et intérêts en faveur d’Edouard Fritch.
 

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère
  • M.D ; A.M
  • Publié le , mis à jour le
L’ancienne tête de liste du Taho’era’a Huira’atira lors des élections territoriales de 2018 avait tenu des propos diffamatoires à l’encontre de l’actuel président du Pays. C’était le 26 avril 2018, lors d’une conférence de presse donnée par le parti orange au siège de Papeete. Geffry Salmon avait avancé devant la presse que l’exécutif achetait les électeurs au moyen de subventions. Il dénonçait notamment "le versement de subventions à hauteur de 500 millions de francs, 1,4 milliard également d'aides en matériaux", et cela entre les deux tours. Edouard Fritch avait porté plainte.

Geffry Salmon avait ensuite comparu devant le tribunal correctionnel le 4 septembre 2018 et sa condamnation était tombée le 18 septembre : 500 000 francs et 200 000 francs de dommages et intérêts en faveur d’Edouard Fritch. Il avait fait appel mais n’a donc pas obtenu gain de cause puisque cette peine a été confirmée par la cour d’appel ce jeudi 2 mai 2019.




 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play