polynésie
info locale

Grève à Météo France : un service minimum assuré

social tahiti
Météo France
©Polynésie la 1ère
Météo France est en grève depuis jeudi 5 décembre. Ses agents n’éditent donc plus les bulletins de prévision grand public. Mais le mouvement a en fait peu d’impact : Météo France est tenu d’assurer certaines de ses missions. 
Ce dimanche 8 décembre, trois prévisionnistes sur deux sont en grève. Leur problème, c’est qu’ils sont réquisitionnés en raison du caractère sensible de leur travail. Victor par exemple réalise les bulletins de prévision pour les vols long courrier. Gréviste, il est présent à son poste, comme d’habitude. "Est-ce qu'il un impact ? D'une certaine manière non, le travail est fait, c’est un peu frustrant cette manière de procéder mais c’est comme ça", explique Victor Arhan. "On a mis en place des systèmes pour assurer la continuité de la production", précise Frédéric Troc, permanencier de direction et adjoint au responsable de la division prévision de Météo France.

C’est donc le grand public qui ressent le plus les effets de cette grève. Car ce sont les prévisions pour les chaînes de télévision par exemple qui ne sont plus assurées. Et comme les autres fonctionnaires, c’est contre la réforme des retraites que ces agents protestent. "Cette retraite à points va diminuer la pension des agents de l'ordre de 40.000 à 50.000 Fcfp quand ils seront à la retraite", déplore Sébastien Hugony, délégué du personnel SAMF-FO. 

40 fonctionnaires d’Etat travaillent à Météo France. Assez peu visible, leur mouvement de grève est aussi peu suivi, pas plus de 15% de participation depuis jeudi. Météo France est potentiellement en grève jusqu’au 16 décembre. Au moins jusqu’à la grande journée de mobilisation mardi 10 décembre, à la veille de la présentation du projet gouvernemental de réforme des retraites. 
 
Publicité