Heiva Taurea : les élèves de Makemo visent le doublé

danse tahiti
Heiva Taurea : les élèves de Makemo visent le doublé
©Polynésie 1ere

Arrivés dimanche, les collégiens de Makemo sont installés à Arue sur le site du tombeau du roi. Ils s'entraînent tous les jours pour participer à leur 2e Heiva Taurea, place Toata. Et pourquoi pas remporter une 2e fois le grand prix.

Ils sont une quarantaine d'élèves venus du collège de Makemo. Arrivés dimanche dernier de leur île, ils s'entraînent matin et soir en vue de leur participation demain vendredi au Heiva Taurea. 

Un Heiva réservé aux jeunes. Ceux de Makemo y participent pour la 2 fois. La première, c'était en 2019 et ils avaient remporté le grand prix.

Sûr que cette année, ils aimeraient faire le doublé. Alors ils et elles ne chôment pas. Danseurs, danseuses, musiciens. Le jour J, tout doit être parfait. Costumes, chrorégraphie, et histoire.

Lance et animaux marins

 

Cette année, le thème du spectacle de ces jeunes de Makemo est la navigation, il est tiré d'une légende écrite entièrement par eux.

En fait, c'est la navigation de leurs ancêtres d'île en île. Pour cela, ils avaint besoin d'outils et aussi d'armes. Manuvai en a fabriqué une, un genre de lance, à partir de matières premières provenant du cocotier. Le bâton c’est la partie dure de la feuille de palmier, à laquelle sont rattachés les niau. « Ca ça s’appelle du kakata, et du niau, du niau déchiré", dit Manuvai. Dans le spectacle, "ça va servir à… à tuer, à battre des animaux marins. »

Heiva Taurea : les élèves de Makemo visent le doublé
©Polynésie 1ere

Deux costumes sont prévus dans le spectacle, un en tissu et un en végétal. Les filles sont à la fabrication du costume végétal. La ceinture portée sur le more est en niau et elle est décorée de nacre, coquillages et komata (en paumotu l’œil de la noix de coco). Manihiki explique que " ca c’est des komata, et y en a 4. Ca représente les 4 îles alliées qui sont dans la légende de notre thème. »

Côté musique, Hauariki est un des guitaristes du groupe. Il joue d'une certaine manière. « Ce ta’iri paumotu, c’est destiné qu'aux Tuamotu. Il n'y a que les Paumotu qui savent frapper de cette manière. »

Rude concurrence

 

Demain soir, leur spectacle sera authetntique et certainement de toute beauté. Ceux des autres aussi. 

Pour Cheryl TAPU, leur professeure et coordinatrice de l’organisation du spectacle, la concurrence va être dure. "On revient pour la 2e fois, et on sait qu'il y a d'autres collèges qui reviennent pour la 4er fois. C'est le fruit d'un long travail, on avait déjà travaillé pendant le confinement, et on a continué à partir de la rentrée d'août", dit-elle.

Le Heiva Taurea commence ce soir et se termine samedi. Il y a 3 groupes par soirée, au total 9 collèges participent dont 3 viennent des îles (Makemo, Bora Bora, Raiatea). Crise sanitaire oblige, le public n'est pas admis, hormis les parents.

Heiva Taurea : les élèves de Makemo visent le doublé
©Polynésie 1ere

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live