Hitia'a : l'oubliée de la côte Est ?

polémique tahiti
hitia'a
©Polynésie la 1ère

A Hitia'a, le projet de dépôt de gaz porté par le groupe Shell est vivement soutenu par le conseil municipal et l'association Faahotu ia Hitia'a. Pour cette commune rurale, cela sonne comme une promesse de développement et surtout l'implantation de services utiles à l'ensemble des administrés.

La marina de Hitia’a, fermée depuis plus de 20 ans, pourrait bientôt ouvrir ses portes à nouveau pour les livraisons de gaz. Dans cette commune rurale de Tahiti, 1 800 habitants, et seulement 2 magasins, pas de pharmacie, pas de snack, pas de pompier…et pas de pression d’eau au robinet non plus. Alors, le projet d’implantation de dépôt de gaz sonne comme la promesse de lendemains qui chantent.

 

"C’est un miracle qui est tombé sur Hitia’a. A Hitia’a, il y aura de l’eau à partir de cette année (...) Deuxièmement, nous aurons des pompiers ici qui vont surveiller quand même la zone environnante. Il y aura une station essence à Hitia’a, enfin !"

Emile Vernier, président de Faahotu ia Hitia'a

 

Un projet vivement soutenu par l’association présidée par Emile Vernier, Faahotu ia Hitia’a. "C’est un miracle qui est tombé sur Hitia’a, se rejouit Emile Vernier. A Hitia’a, il y aura de l’eau à partir de cette année, parce qu’il ne peut pas y avoir de développement sans eau. Deuxièmement, nous aurons des pompiers ici qui vont surveiller quand même la zone environnante. Il y aura une station essence à Hitia’a, enfin ! Sans compter les emplois, on parle d’une vingtaine d’emplois. Et après la construction de cette usine, je suis sûr que d’autres entreprises vont venir s’installer ici parce que c’est une grande vallée."

 

"La population préfère ne pas trop bouger, aller tout doucement, paisiblement…Peut-être qu’avec le gaz, ça va attirer d’autres investisseurs, mais ça, pour l’instant, je préfère attendre."

Henri Florh, maire de la commune

 

La commune associée de Hitia’a o te ra reste enclavée entre Taravao et Mahina. Pour l’heure, seul ce projet de dépôt de gaz, sur les hauteurs de la vallée Mereu, est sur les rails. Dans les cartons également : un éventuel crématorium à Papenoo, mais toujours au stade d’ébauche. "Hitia’a, c’est une commune rurale, c’est surtout la pêche et l’agriculture, résume le maire, Henri Flohr. La population préfère ne pas trop bouger, aller tout doucement, paisiblement…Peut-être qu’avec le gaz, ça va attirer d’autres investisseurs, mais ça, pour l’instant, je préfère attendre."

La commune compte déjà le CET d’Edwin Teraiharoa, les installations hydro-électriques de Marama Nui et un élevage porcin. Pour ce nouveau projet gazier, l’enquête comodo et incomodo reste disponible à la mairie.