Marama nui, les riverains de Faatauti'a veulent une revalorisation

polémique hitiaa o tera
Barrage Hydroélectrique Hitiaa
©Polynésie la 1ère
Après une rencontre infructueuse avec les représentants de Marama nui, Joinville Pomare et une centaine propriétaires terriens se sont réunis, ce samedi 10 octobre, pour discuter de la marche à suivre pour revendiquer leurs droits sur les parcelles occupées par les barrages hydroélectriques. 
C’est sur ce barrage à Hitiaa, dans la vallée de Faatauti’a, que de travaux de rénovation ont été menés par la société Marama Nui depuis 1an et demi déjà. 600 millions de Fcfp d’investissements ont été engagés sur ce seul barrage parmi les 16 au total sur Tahiti. Une enveloppe de 4 milliards de Fcfp est prévue sur 20 ans pour la remise aux normes de l’ensemble du dispositif.

Des chiffres importants qui font réagir aujourd’hui les propriétaires terriens de ces parcelles. Et pour cause, aucunes compensation financière n’ont été versées depuis 40 ans d’occupation. "On est propriétaire de la vallée de Faatauti’a (...) Jusqu'à présent on touche un gros 0", confie Ruben Amaru, proriétaire foncier. De son côté, Joinville Pomare, propriétaire foncier à Hitia’a, souhaite demander à Marama Nui, en s'adressant au territoire, que "51% de Marama Nui appartiennent aux propriétaires fonciers que nous sommes". 

Parmi la centaine de propriétaires présents à la paroisse Protestante de Hitiaa, certains avis divergent quant à la lutte à mener pour la revalorisation du foncier. En effet, des discussions productives avec la société hydroélectrique ont abouti après tant d’années d’attente. "Si on n'avait pas pu aboutir là où on en est aujourd'hui, on aurait suivi certainement Joinville mais on n'en a pas besoin car on sait où on va et où on en est aujourd'hui", souligne Werna Maruhi, présidente Association Te Hui Tama Fraizer Amaru. 

Pour l’heure, aucun blocage n’est envisagé par les propriétaires terriens à Hitiaa. De prochaines réunions seront prévues pour clarifier la position à adopter. En tout cas, la démarche est claire : il faut faire block pour espérer gain de cause dans cette affaire foncièrement compliquée... 
 
Marama nui, les riverains de Faatauti'a veulent une revalorisation
©polynesie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live