L’homophobie s’invite dans la campagne

polémique tahiti
propos homophobes
©facebook
Des propos ouvertement homophobes tenus par une habitante de Paea ont fait le buzz sur les réseaux sociaux. Une vidéo qui a scandalisé une bonne partie de la population jusqu’à l’assemblée de la Polynésie.

Quand la campagne dérape


C’est une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux. Pendant de longues minutes, face caméra, une habitante de Paea s’en prend à la tête de liste candidate à la mairie de Paea, Tepuaraurii Teriitahi.

Les propos sont ouvertement homophobes et ont scandalisé une bonne partie de l’opinion publique. Si l’on en juge les nombreux commentaires indignés sous cette publication, la dame s’est attiré les foudres de l’opinion.
 

Une vidéo qui scandalise l’opinion


Un scandale qui a fait écho jusque dans les rangs de l’assemblée aujourd’hui. Au cours de la séance, la sénatrice et représentante Tapura Lana Tetuanui ainsi que l’élue Tavini Tina Cross ont pris la parole pour dénoncer ces propos.

L’homophobie je dis non ! - Lana Tetuanui, sénatrice de PF


Regardez la réaction de Lana Tetuanui interrogée par Ismaël Tahiata:
©polynesie
Depuis la personne à l'origine de la vidéo a présenté ses excuses, sans doute submergée par les réactions hostiles à son encontre:
vidéo homophobe
 

L’homophobie comme le racisme ne sont pas des opinions, ce sont des délits !


Il faut dire et rappeler que ce genre de propos est totalement interdit par la loi. La discrimination homophobe est un délit passible de 3 ans de prison et de 5 millions de francs d’amende.
L’Association « Cousins, Cousines a condamné   propos inadmissibles diffusés sur les réseaux sociaux. Elle entend saisir la justice.
Pour rappel, depuis 2005, le 17 mai est la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie.

En metropôle une loi est en cours d'élaboration pour lutter contre la haine en ligne. La loi Avia (du nom de la députée qui la porte) avait été adoptée par l'Assemblée Nationale en Mai dernier mais le conseil constitutionnel vient de la retoquer ce jeudi 18 juin car jugée trop liberticide.
l’homophobie s’invite dans la campagne
Les Outre-mer en continu
Accéder au live