Hydroxychloroquine, les médecins rappellent qu'ils sont maîtres de leurs prescriptions

santé tahiti
ordre des médecins
©polynesie.la1ere
Dans un communiqué l’ordre des médecins de Polynésie française rappelle au ministre de la santé qu'ils entendent rester seuls à décider des prescriptions à leurs patients. Le gouvernement a pris un arrêté pour encadrer la prescription d'hydroxychloroquine.
 
Communiqué de l'ordre des médecins de Polynésie française :


Les prescriptions médicales de spécialités pharmaceutiques telles que l’hydroxychloroquine sont désormais encadrées sur le territoire polynésien dans un cadre hospitalier par l’arrêté n° 394 CM du 8 avril 2020.

Dans ce contexte d’urgence sanitaire, l’Ordre des médecins considère, pour autant, qu’aucune contrainte politique, administrative, organisationnelle, ne peut imposer à un médecin des critères de prise en charge prédéterminés par d’autres acteurs.

Le Conseil s’oppose donc avec fermeté à toute volonté de contrevenir à ce principe fondamental qu’est l’indépendance du médecin dans sa prise de décision.

Ainsi, il rappelle que le médecin qui se trouverait placé en situation exceptionnelle de prescription hors AMM, doit fonder sa décision sur une évaluation clinique individualisée. Son seul objectif reste l’intérêt du patient dont le consentement éclairé doit être recueilli suivant une information loyale, adaptée, et traçable.

Dans une situation de crise sanitaire où les capacités humaines, thérapeutiques et matérielles disponibles pourraient devenir insuffisantes, les décisions médicales doivent rester guidées par une réflexion éthique et déontologique. Ces recommandations élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de publication de ce communiqué, sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

Dr Raymond BAGNIS
Président
Les Outre-mer en continu
Accéder au live