Importation des animaux domestiques soumise à la concurrence

transports tahiti
Bientot plus de quarantaines pour nos animaux de compagnies
La Direction de la Biosécurité avait lancé une campagne de prévention a destination des animaux de compagnies au début de l'épidémie de la Covid-19. ©polynésie 1 ere

Un aménagement des modalités d’importations des chiens et des chats en Polynésie française depuis la France est en discussion avec la Direction de la biosécurité ( DBS). Des décisions en faveur des voyageurs. 

 

 

Au total 6 critères sont requis pour avoir le droit d’importer des chiens et des chats en provenance de France. Outre des conditions de santé et vaccinations d'autres points sont à retenir ;  

La situation sanitaire l’impose, la réglementation est aujourd’hui renforcée et demande un examen complet de l’animal ainsi qu’une mise en station de quarantaine dans les 4 jours précédents leurs départs vers la Polynésie Française. Le tout aux frais des propriétaires.

Cette règlementation a été mise en vigueur suite à l’incapacité de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle de pouvoir accueillir des infrastructures et vétérinaires qualifiés pour faire appliquer le protocole sur place.

 

Bientot plus de quarantaines pour nos animaux de compagnies
Le transports des chiens et des chats par voie arérienne nécessite de nombreuses accommodations. ©facebook

Une situation en défaveur des voyageurs qui se plaignent du coût de la mise en quarantaine proposé par un seul opérateur privé.

Un panel de plusieurs prestations

 

Plusieurs solutions de soulagemements ont été envisagées entre la Direction de la biosécurité (DBS ) et son homologue métropolitain ( la Direction Générale de l’Alimentation).

La première étant la promesse d’offrir un panel de plusieurs transitaires spécialisés dans le fret animalier à l’aéroport de Roissy-Charles De Gaule.Tous ces prestataires ont été contactés afin d’offrir un examen règlementaire des animaux aux moments de leur chargement.

Dans un deuxième temps, si la mise en œuvre de ce protocole est satisfaisante, une extension aux aéroports de province dotés de locaux d’examen des animaux, pourra être envisagée. Si ce protocole est mise en place, il serait alors possible que les chiens et chats n'auront plus a effectuer de quarantaine avant leur départs. 

Pour les animaux qui devront toutefois passer par une quarantaine, la DBS étudie la possibilité  des autres structures autorisant l’accueil des chiens et des chats avant transport vers la Polynésie française, afin d’augmenter le nombre de prestataires et permettre ainsi une meilleure concurrence sur le prix de ces services.