Les locaux du ministère de la Santé perquisitionnés

justice tahiti
ministère de la santé
©AT / Polynésie la 1ère
Selon nos informations, des perquisitions ont été menées jeudi 11 juin, dès 7h, dans les locaux du ministère de la Santré, du groupe Medex et dans la maison du ministre. Jacques Raynal, ministre de la Santé, serait soupçonné de délits de favoritisme et conflits d'intérêts. 
Une plainte aurait été déposée, et une enquête est en cours. Le ministre de la Santé serait soupçonné de délits de favoritisme et conflits d'intérêts. Depuis 7h ce matin, des perquisitions sont menées dans les locaux du ministère, du groupe Medex et dans la maison du ministre. 

Jacques Raynal avait monté avec Hervé Vergeaud, qui est également entendu en ce moment par les enquêteurs, le groupe Medex et ses succursales dont Rima Medex, Taote Medex et Fenua Medex. Le groupe assure différentes activités, parmi elles : de la télémédecine, des missions dans les îles ou encore des gardes à la Maison médicale de garde au CHT. Officiellement, Jacques Raynal aurait revendu ses parts 15 jours avant d’être nommé ministre de la Santé. Les enquêteurs tenteraient de savoir si le politique utilise un prête-nom. 

La télémédecine a été mise en place dans les îles sans appel d’offres, avec des mallettes parmi les plus chères du marché et pas forcément les plus performantes. Au moins une autre société aurait souhaité postuler. Les postes de santé dans les îles sont pourtant déjà dotés du matériel pour la télémédecine, qui comprend un kit avec thermomètre, ECG (électrocardiogramme), tensiomètre avec des résultats scannés au Samu. Le personnel dit n'avoir jamais été informé de ce nouveau protocole.

A la Maison médicale de garde montée au CHT, ce sont les médecins de Taote Medex qui assurent les soirées et les week-ends. Le fait de développer la télémédecine dans les îles aurait permis de mobiliser les médecins de Taote Medex également en journée. Par ailleurs, lors de la crise de la COVID-19, la cellule de crise du ministère de la Santé aurait été assurée à ses débuts par Medex. Effectuées au départ par les équipes de la direction de la Santé, les prises de températures à l’aéroport ont ensuite été réalisées par Taote Medex.

Le fait que le groupe Medex soit sur le marché n'est pas forcément illégal, cela dépend du montant du marché de l'appel d'offres à condition que ce dernier n'ait pas été saucissonné. C'est ce que la justice cherche justement à savoir. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live