Jacques Raynal : " Nous avons reçu depuis le début de la vaccination 57 000 doses, nous en avons injectées plus de 50 000"

politique tahiti
Jacques Raynal
©Polynésie la 1ère

Jacques Raynal, le ministre de la Santé, était l'invité du journal télévisé de ce samedi 17 avril. Il a été question de la prise en charge sanitaire dans les îles, du coronavirus bien sûr et de sa gestion précisément.

Après un mammographe et un appareil de radiographie l’an passé, la dernière acquisition du service d’imagerie de l’hôpital de Nuku Hiva est un scanner. Un moyen d'améliorer la situation sanitaire dans les îles. Il y a deux ans et demi, c'était Uturoa qui obtenait un scanner. "Il nous a permis d'avoir un pool de radiologues qui puissent interpréter les examens réalisés par ce scanner", explique Jacques Raynal, ministre de la Santé, qui était l'invité du journal télévisé de Polynésie la 1ère, samedi soir. Quant au scanner de Nuku Hiva, et en l'absence de radiologue sur l'île, "il a fallu mettre en place une liaision filiaire entre Nuku Hiva et Uturoa pour pouvoir transmettre les images qui sont pratiquées à Nuku Hiva", précise le ministre estimant que c'est un net progrès pour la population et les soins. 

 

"Nous avons un taux de vaccination, notamment sur les personnes les plus fragiles, de plus de 70%"

Jacques Raynal - ministre de la Santé

 

Jacques Raynal a également réagi sur les cas de coronavirus sur l'île et la prochaine ouverture des frontières notamment pour les États-Unis. "Il est hors de question que nous puissions libérer le ciel comme ça du jour au lendemain, sans prendre des précautions essentielles qui sont celles qui nous ont permis jusqu'à présent d'être protégés", a précisé le ministre affirmant par ailleurs qu'il y a suffisament de doses de vaccin au fenua. "Nous recevons maintenant très régulièrement des doses. Nous avons reçu depuis le début de la vaccination 57 000 doses, nous en avons injectées plus de 50 000 et nous avons un taux de vaccination, notamment sur les personnes les plus fragiles, de plus de 70% (...) Nous avons pu vacciner dans les îles".