polynésie
info locale

Le jiu jitsu brésilien, un sport qui attire la jeunesse

art martial tahiti
jiu jitsu
©Polynésie la 1ère
Le jiu jitsu brésilien fait de plus en plus d'adeptes en Polynésie française. A la fois sport de combat et système de défense, la pratique de l'art martial débute de plus en plus tôt. 
220 combattants étaient réunis, samedi 2 février, pour la première compétition de l'année. Au total, treize clubs étaient représentés. Parmi eux, ceux de la catégorie des kids 3 de moins de 36 kg. La finale se joue entre Josh Maruhi  et Aroma Amaru. Les deux jeunes combattants sont sur leurs gardes, aucun point n’est marqué avant la fin du temps réglementaire. "C'était dur parce que j'arrivais presque plus à bouger", confie le jeune Aroma, qui à la morte subite, a réussi un passage de garde et a ainsi remporté le combat.

Chez les novices 2 de moins de 73 kg, on retrouve Sheryl Marurai et Tapairu Doom. Seules dans leur catégorie, elles s’affrontent trois fois. Au premier combat Sheryl l’emporte aux points. Au deuxième, et au troisième, c’est Tapairu qui s’impose par soumission. "Je me sens un peu fatiguée, mais c'est normal c'est ma deuxième compétition. Et, j'en suis fière", confie Tapairu.

Enfin, du côté des novices 1 de moins de 46 kg, le jeune Peahi Teriipaia remporte d’abord sa demi-finale contre Kihialii Ploton avec un fulgurant juji katami, avant de récidiver en finale face au même adversaire. Comme de nombreux athlètes dans ce sport, le jeune homme partira à ses frais le 12 février prochain pour participer à deux compétitions à San Diego, aux États-Unis.
 


 
Publicité