Jugé pour le meutre de sa mère et de sa soeur

meurtre tahiti
palais de justice
©Polynesie 1ere
A l'époque, le fait divers avait fait grand bruit. En 2013, sur l'île de Tubuai, un jeune homme de 25 ans a tué à coups de couteau sa mère et sa soeur alors qu'elles étaient en train de dormir. L'accusé est jugé à partir de ce jeudi 10 septembre par la cour d'assises de Papeete.
La journée au tribunal de Papeete s’est ouverte ce jeudi par une terrible histoire de meurtres jugée aux assises. Raiarii Tehupe-Faana est accusé du double meurtre de sa mère et de sa sœur, commis le 31 août 2013 à Tubuai aux Australes. Retour sur les faits...

Assises du tribunal du Papeete
Assises du tribunal du Papeete ©Polynésie 1ère

Deux ans auparavant, sur l'île de Tubuai. A cette époque, l'accusé vit dans un fare situé à 50 mètres seulement de la maison familiale. Dans la nuit du 30 au 31 août, vers minuit, le jeune homme âgé de 25 se rend, muni d'un couteau de cuisine, dans la chambre de sa maman où se trouve également sa sœur « faamu » âgée de 14 ans. L'adolescente et sa mère sont alors tranquillement endormies. L'agresseur les extirpe de leur sommeil en agressant d’abord sa maman, puis sa petite soeur. L'horreur ne s'arrête là...

Après son acte, le meurtrier présumé prend deux photos avec son téléphone portable afin de « prouver aux gendarmes » ces actes. Le lendemain, à 6h30, il se rend au poste de gendarmerie de l’île pour avouer son crime. Selon ses premiers aveux, le jeune homme de 25 ans dit avoir prémédité son geste dix jours avant les faits. Au cours de l’instruction du dossier, Raiarii Tehupe-Faana sera auditionné au total sept fois. Selon l'avocat de la partie civile, Me Placide Bumba, aucun doute n'est permis quant à la préméditation de l'acte.


Comprendre le mobile


Ce jeudi 10 septembre, le tribunal de Papeete a tenté de comprendre le mobile de ces deux homicides.La cour, présidée par la juge Isabelle Pinet-Uriot, s’est attachée au rappel des faits. Dans la salle d'audience, tout le monde semblait s'interroger sur les motifs de ce terrible assassinat. Pour l'avocate de la défense, Me Myriam Toudji, tout l'enjeu de ce procès réside justement dans le fait d'essayer de  "comprendre l'incompréhensible"


Selon les éléments recueillis à Tubuai par le directeur d’enquête de la section de recherche de l'île, Raiarii était le « chouchou » de sa maman jusqu’à ce que sa petite sœur arrive. Un revirement de situation qui aurait bien pu déclencher ce terrible geste. La suite du procès, qui doit se clôturer vendredi, devrait apporter des éléments pour comprendre ce qui a poussé le jeune homme a un tel acte.

Un personnage timide


Ce sont ensuite les témoins qui ont été entendus à la barre : les cousins et le beau-frère de l’accusé. Ces derniers ont décrit un personnage timide et parlant peu de lui. L'assassin présumé est décrit comme un jeune homme se sentant seul mais aussi comme un fumeur de cannabis. Selon son conseil, l'accusé aurait en réalité commencé à consommer des stupéfiants après son retour de Tahiti à Tubuai.


En attendant, le rapport d’expertise des psychiatres vendredi matin, rien ne permet pour l’instant de définir ce qui a poussé Raiarii a tuer sa mère et sa sœur le 31 août 2013 à Tubuai.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live