L’UPLD dit oui au projet de création de la commission d’enquête de Marcel Tuihani

edouard fritch tahiti
Marcel Tuihani
©Polynésie 1ère
Examiné en début de semaine prochaine, ce projet devrait être validé par la commission de Virginie Bruant qui compte neuf 9 élus dont quatre Tahoeraa Huiraatira et deux élus UPLD
Le projet de mise en place de la commission d’enquête chargée de recueillir tous les éléments d’information sur la réforme fiscale, y compris l’évolution de la fiscalité communale et le financement de la protection sociale généralisée, sera l’un des sujets examiné lundi 31 août 2015 par la commission de l’économie, des finances et du budget.

A ce sujet, le Président du pays avait déclaré, en juillet dernier, "craindre la mise en place des commissions d’enquête à toutes les sauces". Edouard Fricth avait ensuite ajouté  : "on veut embêter le président, on va aller enquêter... Mais enfin, je suis surveillé de partout. Vous savez, ça ne me gêne pas. Je n'ai rien à cacher". 

33 voix pour donner le feu vert

 
Le projet de commission d’enquête du Président de l’assemblée de la Polynésie française devrait être validé par la commission de Virginie Bruant qui compte neuf 9 élus dont quatre Tahoeraa Huiraatira et deux élus UPLD. Et, si le texte est proposé en session budgétaire dont l’ouverture a été arrêtée le 17 septembre, il devrait recueillir les 22 voix du parti orange et les 11 voix des indépendantistes. Ces 33 voix donneront le feu vert aux travaux d’investigation de ladite commission sur le budget 2016 ainsi que sur le financement de la PSG, la protection sociale généralisée.
 
Interrogé par notre journaliste Titaua Doom, le président du groupe UPLD à l’APF Antony Géros, se défend de mettre le gouvernement Fritch en difficulté en votant en faveur de la création de cette commission d’enquête.

FR GEROS INTERNET.mp3


Les Outre-mer en continu
Accéder au live