La clinique Cardella a pris ses précautions

coronavirus tahiti
hopital
Un double circuit a été crée à l'entrée de la clinique pour pouvoir trier les patients avec suspicions de COVID-19 et ceux qui ne sont visiblement pas porteurs. Par ailleurs, l'établissement se dit prêt à accueillir les malades du CHPF en cas de poussée épidémique.
A la clinique Cardella, les précautions sont maximales... A l'instar du CHPF, l'établissement a appliqué le "plan blanc", un plan d'actions qui permet de mieux organiser et renforcer l'accueil et les soins portés aux malades. Malgré tout, à Cardella, les services habituels continuent de fonctionner. "Nous avons voulu avant tout sanctuariser la clinique Cardella, tant pour assurer la sécurité des patients et celle du personnel soignant", explique Diego Lao, directeur de l’établissement.

Un double circuit a été crée à l'entrée de la clinique pour pouvoir trier les patients avec suspicions de COVID-19 et ceux qui ne sont visiblement pas porteurs. Ainsi, les patients peuvent continuer à entrer dans la clinique après avoir fait l'objet un filtre et peuvent accéder aux consultations de spécialistes ou plateaux d'hospitalisation si nécessaire.

Par ailleurs, l’établissement se tient prêt à soutenir l’hôpital du Taaone en cas de poussée épidémique. "La clinique Cardella se présente comme l'établissement de délestage du CHPF. Si une vague de patients de COVID-19 venait à faire saturer les plateaux techniques du CHPF, bien entendu nous prêterions main-forte à l'effort global, explique le directeur de la clinique. Nous écluserons les urgences médico-chirurgicales habituelles qui ne sont pas suspectes de COVID, le COVID étant avant tout réservé au CHPF"