La commune de Taravao contaminée par les faits divers

faits divers tahiti
Mairie de Taravao
©Polynésie 1ère
Depuis le samedi 4 juillet, les délits s'enchaînent à la presqu'île. Vols, braquages, agressions… Ces faits, jusqu’alors plutôt présents à Papeete, concernent désormais les autres communes de l’île, même les plus éloignées comme Taravao.
Depuis ce week-end, la commune de Taravao fait la Une des rubriques faits divers des médias. En moins d'une semaine, cinq actes de violence ont été commis dans la zone… Des faits qui, selon le colonnel de gendarmerie, Pierre Caudrelier, sont inhabituels dans cette zone. "On connaissait déjà les vols avec violence dans la capitale, mais pas ailleurs", a-t-il précisé lors d’un entretien avec nos journalistes. Ce dernier appelle à plus de vigilance de la part notamment des particuliers.
la commune de Taravao contaminée par les faits divers - N Szylagyi / J Damour / A Kimitete

Du côté de la population, l’inquiétude monte. Comme en témoigne cette dame rencontrée dans le parking de la mairie de Taravao :


La situation se dégrade


Retour sur ces faits divers. Le dernier en date remonte à hier, mercredi 8 juillet. Il s’agit d’un vol de voiture avec violence commis sur le parking de la mairie de Taravao. La victime, un homme de 61 ans, avait laissé les clés sur le contact ainsi que son petit-fils de 8 ans à l’intérieur du véhicule. Dans sa course folle, le voleur a percuté un autre voiture de plein fouet, blessant les passagers. Ce dernier serait "un détraqué", selon les autorités. Il a d’ailleurs été hospitalisé d'office après son interpellation, rendue possible grâce à la réaction des témoins de l’accident qui l’ont empêché de fuir.

Mais la série noire des faits divers de la presqu’île débute samedi 4 juillet. Ce jour-là, dans l’après-midi, un vol avec violence est commis dans un des onze salons de coiffure de la commune. L’agresseur entre dans le salon et s’empare du sac à main de la gérante, qui contenait 300.000 fcp de la caisse du salon mais aussi la recette d’une pizzeria du coin. La Le voleur est toujours en cavale, son complice qui l’attendait à l’extérieur avec un 2 roues est également recherché. La gérante du salon est encore traumatisée. Elle raconte à nos journalistes cette agression :
Pour cette femme, installée en Polynésie depuis 1969, la situation se dégrade sur le territoire, et le sentiment d’insécurité grandit.

Toujours le samedi 4 juillet, et toujours à Taravao, un braquage « à main armée » est commis sur une roulotte pizzeria de la commune. Rapidement appréhendé, le braqueur devait être jugé en comparution immédiate lundi 6 juillet mais il a été relâché suite à la décision de la juge. Appréhendé une nouvelle fois mardi matin, il semblerait que le braqueur aurait récidivé dans la nuit de lundi, ce dernier a été condamné ce jeudi à quatre mois de prison ferme.

Enfin, le lundi 6 juillet, c’est  sur une agression au coupe-coupe que les gendarmes interviennent. Suite à une dispute conjugale, un homme s’empare du coupe-coupe pour frapper son amie, sauvée de justesse par l’intervention des gendarmes.

Renforcement de la sécurité


Les victimes de ces actes violents demandent plus de "moyens pour mettre fin à une montée soudaine de la violence." Depuis quelques semaines, à Taravao, la gendarmerie nationale est très visible sur les routes. Un dispositif renforcé de gendarmes mobiles avait été mis en place pour procéder aux alcools tests à la suite à de nombreux accidents de la route. Conséquences, les faits divers ont été rapidement élucidés cette semaine.

gendarmerie
Grâce à un dispositif renforcé des gendarmes mobiles à Taravao, les différents faits-divers ont pu être rapidement élucidés. ©Polynésie 1ère

Du côté de la mairie, l’équipe des muto’i municipaux a également été renforcée. En effet, selon le tavana de la commune, Anthony Jamet, ils sont passés à douze muto’i.

FR ANTONY JAMET - TAVANA TARAVAO.mp3


 
 
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live