La perle polynésienne s'exporte mieux

économie tahiti
perles
L'or noir de Tahiti ©CCO/ Pixabay / ninocare
1017 FCP, c'est le prix moyen de la perle en 2013. Augmentation de la valeur, meilleures recettes à l'export, mais aussi davantage de producteurs dont la plupart se situe dans l'archipel des Tuamotu. Même si l'emploi reste stable dans le secteur, les voyants repassent au vert pour l'iSPF.

fermes
©(ISPF)

Après cinq années consécutives de baisse, les recettes des produits perliers à l’export progressent de 10% en 2013. Leur part dans le total des exportations locales remonte à 66% (contre 60% en 2012, et 92% en 2000). Les volumes correspondants diminuent pour la troisième année consécutive, permettant au prix moyen de la perle de repasser au-dessus des 1000F.CFP, niveau le plus haut depuis 2008. Cette évolution s’inscrit dans le sens d’une amélioration de la qualité du produit.

D'après l'ISPF, la surface totale d'exploitation continue de diminuer mais en 2013, les exportations de produits perliers ont rapporté 7,8 Milliards de FCP à la Polynésie Française (+10%), soit la première hausse depuis 2007. Par exemple, les recettes à l'exportation des perles de cultures brutes ont augmenté de 11% pour atteindre 7,6 Milliards de FCP, interrompant ainsi 7 année consécutives de baisse des recettes pour ce produit. Deux pays constituent l'essentiel du marché: le Japon importe 50% du volume global et Honk Kong 46%.
progre